Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Web, réseaux sociaux et presse - Page 4

  • Chez Jedi Shop, en goodies tu te fourniras

    Pour cette chronique, Bla Bla Blog a choisi de faire le focus sur une boutique pas comme les autres, qui risque bien de faire saliver tous les fans de Star Wars.

    Tee-shirts, tableaux, bagues,mugs, et bien entendu reproductions de sabres lasers pour les amateurs de cosplays : la boutique Jedi Shop propose un catalogue très riche et sans cesse en évolution. Le magasin en ligne surfe, comme son nom l’indique sur la célèbre saga créée par George Lucas, avec plus de 500 références à son actif.

    Jedi Shop a ni plus ni moins que l’ambition de devenir LA Boutique en ligne spécialisée dans les produits dérivés Star Wars. Les créateurs du magasin entendent aussi suivre les grandes tendances de la saga, en proposant par exemple des objets dédiés au "bébé Yoda", le personnage de la série à succès The Mandalorian, dont nous avions récemment parlé sur Bla Bla Blog.

    Boutique Jedi Shop
    https://jedi-shop.com

    Voir aussi : "Mando, l'autre Boba Fett"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

    Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook

  • Gros big up pour Clémence Pouletty

    Focus aujourd’hui sur la chaîne Youtube d’une passionnée de littérature, de philosophie ou de cinéma : voilà qui ne pouvait qu’intéresser Bla Bla Blog.

    Clémence Pouletty partage ses lectures avec insouciance mais aussi avec une sacrée qualité à vulgariser des sujets parfois ardus : L’amour et Sartre, L’art d’avoir toujours raison de Schopenhauer ou L’art d’être heureux du même Arthur.

    Avec beaucoup de passion, mais aussi, mine de rien, un vrai travail de mise en scène et de montage, Clémence Pouletty déroule ses vidéos avec quelques digressions, lorsque par exemple la youtubeuse imagine des dialogues entre elle-même et les auteurs qu’elle chronique (Imitations d'écrivains - La nuit pour adresse de Maud Simonnot).

    Je vous invite à remonter le fil de ses publications (18 à ce jour, depuis deux ans) et à découvrir des auteurs parfois exigeants mais toujours présentés avec beaucoup de pertinence, de précision et de légèreté : Pierre Michon (Passion), Mémoire de fille et Passion simple d'Annie Ernaux, Tenir jusqu'à l'Aube de Carole Fives ou trois livres d’Arnaud Cathrine.

    Le cinéma n’est pas en reste avec une émission sur Chien de Samuel Benchetrit, Curiosa de Lou Jeunet ou à propos de trois films de Michel Houellebecq (Near Death Experience, L’Enlèvement de Michel Houellebecq et Rester vivant) – un artiste qui, au passage, inspire particulièrement la chroniqueuse.

    Clémence Pouletty est une vraie curiosité : à découvrir de toute urgence.

    Clémence Pouletty sur Youtube
    @clemencepouletty
    https://www.facebook.com/clemence.pouletty

    Voir aussi : "Schopenhauer révélé"

    Photo : Clémence Pouletty

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

    Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook

  • Emmanuelle Jary, au four et au moulin

    Je me disais il y a peu cela faisait quelques mois que je ne vous avais pas parlé de gastronomie. D’où cette chronique aujourd’hui, qui s’intéresse à un site culinaire, C’est meilleur quand c’est bon.

    Cette chaîne Youtube a été créée il y a trois ans par Emmanuelle Jary. Elle est aux manettes de ces vidéos de quelques minutes, toutes dédiées à la bonne bouffe, aux restaurants, aux bistrots et autres troquets. Les métiers traditionnels sont tout autant mis à l’honneur : traiteurs, poissonniers, bouchers, épiciers, et bien sûr cuistots.

    Emmanuelle Jary nous propose de découvrir de bonnes tables, avec le cameraman, Mathieu en interlocuteur "candide", comme le précise la chroniqueuse dans une interview pour le magazine Le Monde de l’épicerie (mai 2020).

    Emmanuelle Jary est une bourlingueuse nous entraînant autant à la découverte d’adresses parisiennes (Les Pantins, en banlieue, le Bistrot du Maquis d’André le Letty, ancien sous-chef de la Tour d'Argent ou Chez Erwan à Bourdonnée dans les Yvelines), qu’en Province (Le lac sauvage dans le Cantal, où le chef vous propose de cuisiner votre propre truite (sic), L'Argot, à la fois boucherie traditionnelle et restaurant ou la Maison Marlas, une conserverie spécialisée dans le magret de canard).

    Bourlingueuse

    L’influenceuse nous propose une visite de lieux prestigieux comme Chez Savy, une brasserie depuis 1923 "qui fait de la résistance" ou au célèbre Train Bleu de la Gare de Lyon.

    À ne pas manquer, la vidéo Chez Alain Miam Miam, au marché des Enfants Rouges : au menu, des sandwichs, des légumes, du jambon, du pastrami, du fromage "et beaucoup de cœur", tout cela par un art thérapeuthe devenu restaurateur. Comme quoi, les parcours professionnels... 

    Plusieurs émissions nous entraînent de l’autre côté des frontières, par exemple à New York, en Sicile ou à Copenhague, au restaurant d’Andreas Møller (à ne pas confondre toutefois avec le joueur de football allemand !).

    La dernière vidéo en date a été tournée à Belleville, au Profil grec, une adresse méconnue où l’on peut trouver des spécialités méditerranéennes : olives noires, huile d’olive artisanale, miel, pistaches de l’île d’Egine, féta ou poutargue.

    Vous me direz : avec les trois mois de confinement et la fermeture des restaurants, Emmanuelle Jary n’a pas dû avoir l’occasion de continuer sa chaîne. Détrompez-vous, car la journaliste passionnée en a profité pour se mettre elle-même derrière ses fourneaux pour des recettes simples, traditionnelles et parfois étonnantes : lasagnes, ossobucco, cake banane citron... et même des nids d’hirondelle.

    C'est meilleur quand c'est bon, Youtube
    https://cestmeilleurquandcestbon.com

    https://www.facebook.com/cestmeilleurquandcestbon

    Voir aussi : "Feu sur l'omelette de La Mère Poulard"

    © Emmanuelle Jary – C’est meilleur quand c’est bon

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

    Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook

  • Lire Astérix

    astérix,uderzo,gosciny,lire,hors-sérieC’est une bonne idée que propose le magazine Lire de ce mois avec son hors-série en hommage à Albert Uderzo, décédé il y a quelques semaines. Pour élaborer en un temps record ce numéro spécial Astérix, la rédaction a choisi de mettre à jour une version "allégée" d’un précédent hors-série sorti en 2004.

    Les fans d’Astérix peuvent y trouver en ouverture une chronologie, qui commence en 50 avant J.-C., lorsque "toute la Gaule est occupée par les Romains… Toutes ? Non !" Mais vous connaissez la suite... Il est également rappelé que le premier tome de la plus célèbre saga de la BD française est sorti en 1961 à 6 000 exemplaires seulement, bien loin donc des 2 millions du dernier en date, La Fille de Vercingétorix.

    Disparu en pleine pandémie – mais pas du coronavirus – Uderzo laisse derrière lui une immense tristesse mais aussi un héritage incommensurable, qu’il a accepté, au contraire d'Hergé pour Tintin, de voir survivre après sa mort.

    La question de la pérennité d’Astérix est du reste évoquée par le dessinateur lui-même lors d’une interview à François Busnel en 2004, interview reproduite dans ce hors-série.

    Le succès du Grand Fossé permet à Astérix de survivre au décès du scénariste

    Il y évoque la mort de son ami et scénariste René Goscinny en 1977, l’autre papa du célèbre Gaulois. À l’époque, l’album Astérix chez les Belges est terminé mais pas encore sorti. Lorsqu’il évoque cette période, le dessinateur ne manque pas d’envoyer quelques scuds bien sentis en direction de Dargaud, leur éditeur d’origine. Goscinny, le scénariste génial disparu, c'est Uderzo qui doit reprendre seul leur saga, à la fois pour les dessins et pour le texte, "ce qui me terrorisait" confia Albert Uderzo près de trente ans plus tard. Le succès du Grand Fossé (1980), le premier qu’il créé de A à Z, permet à Astérix de survivre au décès du scénariste qui l’a imaginé.

    Goscinny justement n’est pas oublié par le magazine Lire, qui reproduit un article du légendaire scénariste. ce dernier revient sur "le phénomène Astérix." Il y parle de la genèse de la saga, du succès comme sur de ses relations autant professionnelle qu’amicale avec Uderzo. Non sans malice, le co-créateur raconte dans une conférence faite en mai 1967, que le plus difficile pour eux avec le succès de leur saga était d’être invités à des soirées privées au cours desquels on leur servait du sanglier…

    Le lecteur s’arrêtera avec le plus grand intérêt sur une série de zooms consacrés aux plus importants albums d’Astérix, dont La Serpe d’Or, Astérix et les Goths ou Le Domaine des Dieux.

    Et maintenant ? Outre le parc d'attraction et les adaptations cinéma qui ont encore de beaux jours devant eux, la vie d’Astérix a été confiée, depuis 2013 et Astérix ches les Pictes, au duo Jean-Yves Ferri pour le scénario et Didier Conrad pour le dessin, avec la bénédiction d’Uderzo lui-même, et après d’exigeants tests. La destinée du plus célèbre des Gaulois méritais bien cela.

    "L’histoire secrète d’Astérix", hors-série Lire, mai-juin 2020
    https://www.lire.fr
    https://www.asterix.com

    Voir aussi : "La BnF rend hommage à Albert Uderzo"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Bingo sexiste

    Dans la pléthore de comptes de réseaux sociaux consacrés au féminisme, Bla Bla Blog a choisi de s’arrêter sur celui de Bingo sexiste, créé il y a seulement quelques semaines et qui annonce la couleur : "l’autodéfense verbale", dans la droite lignée de Paye Ta Shneck.

    L’administratrice se présente comme une mère de famille qui a voulu donner à ces deux ados "les moyens de répondre à toutes les agressions verbales que les femmes subissent depuis l'enfance." Il est vrai que les attaques verbales, les propos insultants, les allusions d’un autre âge, les sous-entendus déplacés ou les dragues reloues sont encore légion.

    Le Bingo sexiste a compilé des centaines de ces agressions verbales et a proposé des réponses qui remettront en place les malotrus et les sexistes de tout poil : "La place des femmes à la cuisine", "Le rose c’est pour les filles et le bleu pour les garçon", "Il n’y a pas de grandes femmes ou si peu", "T’as des règles ou quoi ?", "Pourquoi t’es habillée comme une salope ?"

    Les réponses à ces remarques sexistes ? de vrais punchlines ! Ainsi, si vous entendez cette question : "C’est quoi ta position favorite ?" Pourquoi ne pas rétorquer : "Celle de PDG" ? Et si vous entendez cette phrase, "Il faut quelqu’un qui ait des couilles", la pertinence de cette remarque en retour mérite d’être soulignée : "Les concours de zizi, si c’est pas dans mon lit, ça ne m’intéresse pas." Et lorsque vous entendrez "On ne peut plus rien dire", là aussi vous aurez aussi la réponse du Bingo sexiste.

    Des centaines de vignettes sont déjà en ligne, prêtes à être utilisées, sans modération.

    Le Bingo Sexiste, autodéfense verbale
    @lebingosexiste

    Voir aussi : "Deborah de Robertis l’ouvre"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Sortir en pyjama

    Le moins que l’on puisse dire c’est que le confinement a fait apparaître d’autres manières de se cultiver, voire de sortir.

    Le dernier avatar de ces nouvelles manières de se divertir est Pyjam’Advisor, un service mis en place par la plateforme Toot Sweet, dédiée aux sorties parisiennes : Pyjam’Advisor propose une sélection personnalisée de contenus et d’activités 100% gratuits pouvant être réalisés à domicile.

    Visites virtuelles de musées, expositions, jeux, des activités pédagogiques pour les enfants, tutos, films, livres numériques, podcasts : tout ce qu’il est possible de faire gratuitement en restant chez soi est disponible sur Pyjam’Advisor, annoncent les créateurs de ce service. Visiter la Tour Eiffel, revivre le parcours exceptionnel des Bleus en Russie en 2018, devenir un vrai jardinier ou chiller devant un film de super-héros : il n’y a que l’embarras du choix.

    La notation sert de mètre-étalon pour la plateforme. Pour aider les utilisateurs à choisir une prochaine activité confinée, Pyjam’Advisor regorge de notes et d’avis au même titre qu’un Tripadvisor pour les sorties. Pour ne retenir que le meilleur, la plateforme conserve uniquement les suggestions les mieux notées et supprime automatiquement toute suggestion dont la note descendrait en dessous des 3/5. Mais il y a aussi la possibilité de proposer des contenus ou des idées d’activité qui n’auraient pas été repérés par Pyjam’Advisor.

    Lancé le 1er mai dernier, soit dix jours avant la fin confinement, le service de divertissements en ligne compte bien s’installer durablement dans cette nouvelle ère post-covidienne, où rester chez soi devient la meilleure arme de résistance face à la pandémie. Bien au-delà de la crise sanitaire, Pyjam’Advisor ambitionne de devenir la source d’inspiration de nos soirées casanières.

    Pyjam’Advisor
    https://pyjamadvisor.com

    Voir aussi : "Imaginarium at home"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Chers amish

    Elle_une.PNGUne fois n’est pas coutume, je vais vous parler mode, avec un dossier que propose le magazine Elle dans son numéro du 7 mai 2020. Comme pour un porte-folio proposé en décembre 2014, c’est la culture amish qui est à l’honneur.

    Dentelles, robes en coton, pantalons sombres, tabliers en toile, tresses pour ces dames, bottes de campagne et larges chapeaux pour ces messieurs : devant l’objectif de Johan Sandberg, les mannequins Adrien Cardinaux, Tya Gohin, Alisha Nesvat, Thialda Box, Mahaut et Franck endossent les vêtements de cette communauté ultra-religieuse venue des États-Unis. Mais des vêtements tout de même signés Prada, Sander, Alexander McQueen, Anne Fontaine ou Balenciaga.

    Pas un centimètre de peau découverte dans les 22 pages de ce dossier mais un retour à la rigueur et à l’austérité : voilà qui nous change des shootings proposés par le célèbre magazine de mode. Ou comment une rubrique mode devient subitement un vrai-faux reportage d’immersion dans la culture amish.

    Étonnant.

    Léa Seydoux est en couverture de ce numéro.

    "Belle Amish", Elle 7 mai 2020
    https://www.elle.fr
    @ellefr

    Voir aussi "Branchée"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • La musique ne s’arrête jamais avec Renaud Capuçon

    C’est l’un des artistes les plus actifs en cette période de confinement. Et aussi un de ceux qui met le plus à l’honneur le classique.

    Depuis le début de cette drôle de période, le violoniste propose de chez lui une pièce de musique : Bach, Mozart, Haendel et même… Stéphane Grapelli.

    Le classique et la musique ne s’arrêtent jamais, même en présence d’un virus made in China. Rendez-vous donc tous les jours sur le compte Twitter de Renaud Capuçon.

    Renaud Capuçon sur Twitter
    @RCapucon
    https://www.renaudcapucon.com

    Voir aussi : "Confinement live stream de Lise de la Salle"

    renaud capuçon,violon,confiné,confinement,covid-19,coronavirus

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !