Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Spectacles

  • Le salon le plus sexy du monde s’apprête à débarquer à Paris

    Pin it!

    Le samedi 24 novembre 2018, la fine fleur de la littérature érotique se donne rendez-vous à La Bellevilloise pour mettre à l’honneur un genre souvent gentiment moqué, lorsqu’il n’est pas considéré avec mépris. Et pourtant, la littérature érotique a sans doute beaucoup à nous dire, notamment sur la société, sur les rapports hommes-femmes et bien entendu sur la sexualité.

    Débats, ateliers d’écriture, animations, jeux (dont Le Confessionnal, à, ne pas rater), lectures publiques et bien entendu rencontres avec des auteurs ponctueront la journée de cet événement que Bla Bla Blog suit et soutient depuis sa création en 2016.

    Les femmes seront largement représentées, et pour cause : depuis quelques années, elles dominent largement la littérature érotique et ont permis de donner un nouveau souffle à un genre qui avait tendance à mouliner les mêmes poncifs.

    Outre la présence de Brigitte Lahaie, aujourd’hui animatrice radio et directrice de collection aux éditions La Musardine, cette troisième édition du salon de la littérature érotique recevra la féministe Peggy Sastre (Comment l'Amour empoisonne les Femmes et La Domination masculine n'existe pas aux éditions Anne Carrière), Octavie Delvaux (Sex in the Kitchen, éd. La Musardine), Eva Delambre (Abnégation, Marquée au fer et L’Éveil de L’Ange aux éditions Tabou), Gala Fur (Dictionnaire illustré du BDSM, Les Soirées de Gala et Gala Strip aux éditions de la Musardine), Adeline Fleury (Petit éloge de la Jouissance féminine, Je, Tu, Elle, Femme Absolument), Maryssa Rachel (le sulfureux Outrage, par une personnalité de la dark romance), Julia Palombe (Au Lit Citoyens !, éd. Hugo & Cie), Stella Tanagra (Les Dessous de l’Innocence et Sexe Primé aux éditions Tabou), Guenièvre Suryous, l’illustratrice des Guides de Survie Sexuelle, sans oublier Céline Tran, directrice de collection aux éditions Glénat BD, auteure de Ne dis à Personne que tu aimes Ça (éd. Fayard), coach en sexualité et ninja à ses heures perdues…

    Coach en sexualité et ninja à ses heures perdues

    Les hommes ne seront pas en reste, avec Robin d’Angelo (Judy, Lola, Sofia & moi, éd. Goutte d'Or), Stéphane Rose (Kimberley, sa Vie, son Œuvres, éd. La Musardine) et Étienne Liebig (Le Sexe de la Musique, éd. La Musardine).

    Un an après le déclenchement de l’affaire Weinstein et du mouvement #Metoo, le féminisme et l’engagement citoyen risquent de dominer nombre de rencontres au cours de ce salon de la littérature érotique. Un extrait de la pièce de théâtre événement Sexpowerment, tirée du livre de Camille Emmanuelle, sera lu par Lisa Wiznia et Claire Assali à 17 heures. Un peu plus tard, Adeline Fleury viendra parler des femmes et du discours érotique. Le salon se clôturera par un show musical de Julia Palombe, Au Lit Citoyens ! D’autres conférences et animations ponctueront cette journée bien remplie.

    Intelligent, chaud, ouvert, drôle et polisson : voilà qui va faire de ce salon le plus sexy du monde, ou pas loin.

    Salon de la littérature érotique,le samedi 24 novembre 2018
    La Bellevilloise, 21 rue Boyer, Paris 20e , métro Gambetta, ligne 3
    De 15H à 21H, Prévente 10 € / Sur place 15 €

    http://polissonneries.com/le-salon-de-la-litterature-erotique-2018

    Voir aussi : "Le salon de l’érotisme sous le regard des modèles d’Alex Varenne"
    "Le salon de la littérature érotique remet le couvert"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partageztwittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • On dirait qu’on fait la guerre

    Pin it!

    Ce sont deux grands enfants qui se trouvaient ce 10 novembre sur la scène du Tivoli à Montargis pour "jouer à la guerre". Play War, créé et interprété par Alexandre Finck et Adrien Fournier, de la Compagnie Discrète, propose une revisite burlesque des films de guerre américains.

    Deux soldats, un capitaine et son subalterne de l’armée américaine, sont parachutés chez l’ennemi en pleine guerre du Vietnam. Ces deux bras cassés vont devoir user de toutes les armes pour se sortir des griffes de l’ennemi retors, échapper à leurs fourbes geôliers et prendre la poudre d’escampette.

    La Compagnie Discrète a intelligemment construit le spectacle autour de l’idée du cinéma : après un générique au graphisme soigné, les deux acteurs traversent le mur d’écran pour rejoindre la scène : effet garanti. Au passage, Play War est également une condamnation de tous les conflits, à travers une fin étonnante qui prend le public de court.

    Aucune parole (ou presque) pour ce spectacle de mimes dans lequel les deux acteurs, en treillis et rangers, jouent (à) la guerre en même temps qu’ils rendent hommage à ces films qui ont marqué l’histoire du cinéma : Apocalypse Now, Platoon, Rambo ou Voyage au Bout de l’Enfer. Alexandre Finck et Adrien Fournier délectent le public avec les poncifs du genre : le soldat surjouant l’héroïsme, le pioupiou dépassé et l’ennemi viet-cong insaisissable, cruel et forcément vaincu... On retiendra en particulier le parachutage et l’arrivée sur les terres ennemies, la scène de la roulette russe et la course en moto hilarante.

    Après plusieurs représentations au Tivoli de Montargis, Play War tournera en France en fin d’année et courant 2019. Pour retrouver notre âme d’enfant, lorsque nous lancions à nos camarades de jeu : "On dirait qu’on fait la guerre..."

    http://www.compagniediscrete.com/play-war.html
    Play War, le 1er décembre 2018 au (H)AMAC / Jeux de Vilains, Lailly-en-Val (45), le 17 Janvier 2019 à Challans (85), le 27 Février 2019 à la Passerelle de Fleury-les-Aubrais (45) et en octobre 2019 au Théâtre de l'Opprimé à Paris 

    Voir aussi : "Duel pour violoncelle et piano"
    "L'apocalypse, c'est now !"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partageztwittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Lunar Storm à la Boule Noire

    Pin it!

    Lunar Storm poursuit son chemin après avoir enregistré son premier album So Far From Home. Le groupe indie rock sera le 10 novembre prochain à la Boule Noire et se produira pendant environ une demi-heure dans le cadre du Festival Emergenza, un tremplin entendant récompenser les groupes amateurs de la région parisienne en leur permettant de jouer dans des salles mythiques (Boule Noire, New Morning, Alhambra et Bataclan) et pour les lauréats, de participer à un grand festival en Allemagne. 

    Le billet au tarif de 11€ permet l’accès à une soirée concert placée sous le signe de l’éclectisme où se relaieront des groupes rock, rap et reggae. A l’issue de chaque performance, le public sera invité à voter à main levée. A l’issue de la soirée, les trois groupes qui ont obtenu le plus de votes passeront en demi-finale et seront amenés à jouer au New Morning dans le courant du mois de février. Lunar Storm se produira à 20h30.

    Lunar Storm, So Far From Home, auto-produit, sur les plateformes de téléchargement
    http://www.emergenza.net
    https://lunar-storm.fr/musique-rock-paris

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partageztwittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • La montée au Trégor

    Pin it!

    Gradus ad Parnassum : La montée au Parnase. Tel est le thème du 32e Festival de Lanvellec et du Trégor. C’est dans cette région du nord Bretagne qu’a lieu depuis 1986 ce festival d’automne autour de la musique ancienne, Renaissance et baroque.

    Un objet a été à l’origine de cet événement : l’orgue de Robert Dallam de Lanvellec, datant de 1653 et miraculeusement conservé. Il a été qualifié par Gustav Leonhardt comme un instrument "vivant, précis et frétillant."

    Cette année, les organisateurs ont placé lé Festival de Lanvelec et du Trégor sous le signe d’Orphée. Le fils de la Muse Calliope, symbole de l’alliance de la Musique et de la Poésie, est surtout connu pour être descendu aux Enfers dans l’espoir de récupérer sa jeune épouse Eurydice. Grâce à son chant extraordinaire, il parvient à charmer et convaincre les dieux, avant de perdre son amour lorsqu’il remonte à la surface de la terre.

    Jusqu’au 21 octobre, concerts, conférences et visites viendront se succéder entre Lanvellec et Guingamp sur le thème de cette figure mythologique, symbolisant l’alliance de la musique et de la poésie. Le prochain événement aura lieu le vendredi 12 octobre. Il s’agira d’une création, Dante Troubadour : la Montagne du Purgatoire à Loguivy-Plougras. Suivra le 13 octobre à Lannion une conférence sur Pétrarque et la musique de l’âme, puis, le même jour à Plouaret, des madrigaux interprétés par le Huelgas Ensemble. Après une conférence sur l’Ars Nova à Lannion le 14 octobre, le public pourra assister à une représentation de L’Apothéose de Lully par François Couperin, dont nous fêterons cette année le 350e anniversaire de la naissance. Le festival se clôturera en beauté le 21 octobre à Tréguier avec la représentation du premier opéra de l’histoire : L’Euridice de Giuilo Caccini.

    Pour les amateurs de musique renaissance et baroque, une montée vers le pays du Trégor s’impose cet automne.

    32e Festival de Lanvellec et du Trégor, jusqu’au 21 octobre 2018
    https://www.festival-lanvellec.fr/festival-dautomne

  • Dieu est amour

    Pin it!

    Le spectacle de Kuy Delair, Dieu est fou d’Éros, est de retour à Paris cet automne à la Poïèsis des Arts (Paris 4e), les 5, 19 et 26 octobre 2018. C’est une occasion supplémentaire de découvrir à Paris Kuy Delair qui a fait de la poésie un matériau vivant au service d’un discours sur le féminisme, l’amour et le sacré. Nous en parlions il y a un cela sur Bla Bla Blog.

    Dieu est fou d’Éros est une lecture performance autour de ses textes autour d’une recherche, comme elle le dit elle-même, de "l'érotico-mystique."

    Elle signera également son nouveau livre, une romance érotique, dont la sortie est prévue pour novembre 2018.

    Kuy Delair, Dieu est fou d’Éros
    les 5,19 et 26 Octobre
    les 9,16,23,30 Novembre
    les 14 et 21 Décembre à 20h
    Galerie Poeïsis des Arts, 75004 Paris
    Tél. : 01 71 75 61 03
    Entrée : 10 euros
    http://www.kuydelair.com

    Voir aussi : "Païenne à Paris"

  • Baiser Salé pour Liv Monaghan

    Pin it!

    On connaît Liv Monaghan avec son projet Bird & Bass. Nous en avions parlé sur Bla Bla Blog. C'est avec un nouveau quartet qu’elle revient sur la scène du Baiser Salé. Nouveau projet, nouvelles compos mais toujours cette voix sublime et l ‘apaisante présence scénique de la chanteuse irlandaise. Des accents pop, folk et psyché rencontrent un jazz charnel et enivrant.

    Come and listen to the new line up with a new album on the way, you can hear the new work before anybody else.

    Liv Monnaghan sera à voir et à écouter au Baiser Salé le week-end prochain.

    Liv Monaghan Quartet au Baiser Salé, 58 rue des Lombards (Paris Ier),
    samedi 29 septembre 2018 à 21H30

    Avec Soheil Tabrizi Zadeh, Sava Medan et Adrien Cao

    Voir aussi : "Liv Monaghan, en musique et en images"

  • À la recherche de la nouvelle star avec le Prix Chorus

    Pin it!

    Pour la 9e année, le Département des Hauts-de-Seine ouvre les inscriptions pour le Prix Chorus 2019.
    Ce dispositif entend repérer de nouveaux talents nationaux dans les musiques actuelles. Le groupe ou l’artiste récompensé sera soutenu dans sa carrière et recevra un prix d'un montant de 10 000 euros.

    Les sélections ont notamment permis, entre 2010 et 2015 de découvrir des artistes comme : Christine And The Queens, Feu! Chatterton, Hyphen Hyphen, Concrete Knives, Elephanz, Chill Bump, Jabberwocky, Clément Bazin ou encore Inüit.  

    Les groupes ou artistes candidats doivent présenter un répertoire de compositions originales, dont la durée d'interprétation sur scène est d'au moins 30 minutes. Sont exclus les groupes ou artistes étant engagés contractuellement avec une major.

    L'âge des candidats est compris entre 13 et 35 ans (pour au moins la moitié des membres s'il s'agit d'un groupe). Les mineurs non émancipés doivent être munis d'une autorisation parentale pour présenter leur candidature. Les auteurs-compositeurs au sein des groupes candidats, doivent être inscrits, ou en cours d'inscription à la Sacem.

    Christine And The Queens, Feu! Chatterton...

    Le 30 juillet a commencé l’étape des inscriptions, qui se poursuivra jusqu’au 26 octobre 2018. En novembre 2018, le jury réuni déterminera la présélection du Prix Chorus 2019, soit dix groupes ou artistes.  Le jury du Prix Chorus est constitué de professionnels représentant l'ensemble de la filière des musiques actuelles : managers, éditeurs, producteurs, diffuseurs, attachés de presse, tourneurs, programmateurs ou artistes.

    Autre date à retenir : les 19 et 20 Décembre 2018, les dix présélectionnés se produiront sur scène à l'Espace Robert Doisneau de Meudon pour un concert de 30 minutes, dans le cadre de la 31ème édition du festival Chorus. Une nouvelle sélection des cinq meilleurs artistes et groupes sera décidé par le jury, qui enverra cette ultime sélection sur scène pour un nouveau spectacle. A la fin de ces concerts, le jury se retirera et délibérera pour choisir les 5 groupes ou artistes qui constitueront la "Sélection du Prix Chorus 2019". Cette sélection se retrouvera une nouvelle fois devant le public. Ce sera à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt pour un concert de 25 à 30 minutes, entre le 5 et 7 avril 2019, dans le cadre du festival Chorus.

    Au terme d’une rencontre avec le jury, celui-ci choisira le/la ou les lauréats du Prix Chorus.

    Ami(e)s musicien(ne)s, il est temps de tenter votre chance avec ce concours qui a fait plus que ses preuves.

    Notez aussi que dans le cadre du Labo du Festival Chorus, le Département des Hauts-de-Seine organise la Soirée de rentrée du Prix Chorus avec trois groupes des Prix Chorus 2014 et 2018, Thé Vanille, The PsychoticMonks et Jabberwocky, le samedi 6 octobre à 20h au 25 de la Vallée à Chaville. Les places sont déjà en vente

    http://prixchorus.hauts-de-seine.fr

    Voir aussi : "Qui veut être le prochain Christine And The Queens ?"
    "Toutes les musiques du 92 que l’on aime"
    "Suprême NTM à l’affiche du 30e Festival Chorus"
    "Chorus à La Défense et à La Seine Musicale"

  • Deo gratias pour Bernadette

    Pin it!

    Ça va se passer dans pile un an et ce sera (pour l’instant) exclusivement à Lourdes, à l’Espace Robert Hossein. Le sujet ? Bernadette Soubirous – bien entendu. Le projet ? Un musical de Grégoire pour la musique et de Lionel Florence et Patrice Guirao pour les paroles. La mise en scène sera assurée par Serge Denoncourt.

    Bernadette de Lourdes est est le récit des célèbres apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, adolescente de 14 ans à l’époque des faits. C’est à l’aide des comptes rendus officiels qu’il est possible de reconstituer l’aventure de cette jeune fille et d’en faire un spectacle touchant et fédérateur.

    À l’aide de documents authentiques, les auteurs de ce musical ont reconstitué les rencontres entre Marie-Bernarde, pour l'état-civil, et les personnes qui ont été des témoins privilégiés de ce fait religieux autant que sociétal : le commissaire Jacomet, l’abbé Peyramale, le procureur impérial de Lourdes, Vital Dutour, Louis Veilleux, Mgr Laurence ou les sœurs Tardhivail. Suivant son récit, le spectateur sera transporté du commissariat à la grotte au cachot familial, en passant par le presbytère. C’est avec les mots de Bernadette que se déroule le fil de cette histoire singulière : les relations avec sa famille, sa rencontre avec Marie, sa lutte calme et humble pour défendre son récit auprès des adultes sceptiques.

    L’histoire d’une adolescente comme les autres qui devra tenter d’expliquer une expérience unique et troublante.

    Bernadette de Lourdes, musical de Grégoire,
    sur des paroles de Lionel Florence et Patrice Guirao,
    mise en scène de Serge Denoncourt,
    avec Eyma, Sarah Caillibot, David Ban, Christophe Héraut et Gregory Deck,
    à l’Espace Robert Hossein, Lourdes, à partir du 1er juillet 2019
    https://www.bernadettedelourdes.fr

  • Un bilan du festival de jazz de La Défense

    Pin it!

    Bla Bla Blog s'était intéressé à La Défense Jazz Festival. Pour sa 41ème édition le festival a accueilli 38 500 spectateurs sur le parvis de La Défense. 23 concerts gratuits étaient proposés, proposant de multiples styles de jazz.

    L'édition 2018 proposait une ligne artistique mettant en avant des grands noms du jazz et des musiques afro-américaines, des valeurs montantes du jazz d'aujourd'hui et des découvertes : André Manoukian Quartet, Céline Bonacina et le Mégapulse Orchestra, Monolithes, Meshell Ndegeocello, Al McKay's Earth Wind & Fire Experience, Lee Fields & the Expressions ou encore R+R=NOW.

    Le jury du concours a choisi de décerner le Prix de groupe à Matthis Pascaud Square One (doté de 5 000€ en aide professionnelle). Lucas Saint-Cricq (saxophoniste de Matthis Pascaud Square One) a reçu le Prix d'instrumentiste(d'une valeur de 1 500 € en aide professionnelle).

    Le festival a également mené des actions d'éducation artistique et culturelle avec le groupe Monolithes et le Megapulse Orchestra à destination des collégiens, des musiciens amateurs, des personnes âgées et des personnes en difficulté d'insertion, ainsi que les patients hospitalisés en gérontologie et des patients atteints de troubles psychiatriques.

    Rendez-vous l'année prochaine pour la 42e édition de La Défense Jazz Festival !

    Ladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr

    "Jazzez à La Défense"
    "Une création de Céline Bonacina à La Défense Jazz Festival"

  • De l’amour à Bèze

    Pin it!

    C’est l’histoire d’un village dont la création ressemble à un mauvais calembours : le bien nommé village de Bèze organise les samedi 25 et dimanche 26 août 2018 sa deuxième édition du festival Éros in Love. L’association Vasari fait pour la deuxième fois la fête à l’amour et à la sensualité à Bèze dans cette bourgade de la Côte d’Or, longtemps moquée pour son nom et dont la réputation se limitait à son abbaye bénédictine et à sa fête de l’andouille et du cornichon.

    Mais voilà que depuis 2017, l’érotisme et le sexe sont passés par là, et de la manière la plus intelligente qui soit. Sous le parrainage de Françoise Rey, la première grande dame de la littérature érotique et du comédien Denis Lavant (Les Amants du Pont Neuf, Boy meets Girl), la deuxième édition d’Éros in Love propose de mettre la lumière sur l’art érotique, grâce notamment à la remise de Toisons d’Or (sic).

    Les organisateurs justifient ainsi cette manifestation qui promet de donner chaud en cette période estivale : "L'érotisme est un thème aussi ancien que l'existence de l'être humain. Il est associé à la recherche du plaisir, et surtout au fantasme lié au désir de l'autre. À toutes les époques et dans toutes les civilisations, artistes et artisans ont créé de nombreuses œuvres d'art inspirées par Éros, pour toutes sortes de raisons, personnelles ou rituelles, pour leur propre plaisir ou celui des autres."

    Sous le parrainage de Françoise Rey et de Denis Lavant

    Le festival promet de dévoiler l’érotisme sous toutes ses facettes : des conférences, dont une avec l’universitaire Jacques Poirier qui viendra parler de sa place dans la société, des lectures de Remo Forlani, Françoise Rey ("En toutes lettres") et Nathalie Guéraud ("Textes susurrés"), des séances de dédicaces (Françoise Rey, l’auteur de bandes dessinées Jean-Louis Thouard et la peintre Anne Procoudine-Gorsky), du théâtre (Amour de Christophe Tarkos, par la compagnie Ume Théâtre), de la danse, de la peinture sur corps, de l’origami (Taki Girard) et surtout des expositions.

    Beaucoup d’expositions, même. Disons que c’est sans doute là que se passera le coeur du festival Éros in Love. On y trouvera l’illustrateur Jean-Louis Thouard, le peintre à la fois facétieux, kitsch et classique Jean-Claude Lardrot, les délicieuses nymphes de la peintre et photographe CallypSö, les nus d’Anne Procoudine-Gorsky, des sculptures et des callipyges de Jean-Marc Tournois, les installation peintures de Michel Potherat et Linda Munro ou les photographies de Roxanne Gauthier, une des fondatrices d’Éros in Love.

    Cette année encore donc, les 25 et 26 août, la Côte d’Or sera sexy et érotique, et cela se passera à Bèze.

    Éros In Love, Festival d'art et culture érotiques, les 25 & 26 août 2018, à Bèze (21)
    https://www.erosinlove.biz

    Eros in love 2018 teaser from Christophe Farion on Vimeo.

  • Une création de Céline Bonacina à La Défense Jazz Festival

    Pin it!

    Dans le cadre de la 41e édition de La Défense Jazz Festival, la saxophoniste française Céline Bonacina, accompagnée de musicien  professionnels (Olivier Carole à la basse électrique et Harilalaina Ratsimbazafy à la batterie), présentera Un voyage du côté de l’Océan Indien, sa création imaginée au printemps 2016, réunissant une cinquantaine de musiciens élèves et amateurs.

    Un voyage du côté de l’Océan Indien ce sont quatre compositions de Céline Bonacina, arrangées par Didier Momo, chef d’orchestre et codirecteur artistique, et animées par quatre familles d’instruments : cordes, bois, percussions et voix. Pour monter le Mégapulse Orchestra, Céline Bonacina s’est adressée à des instrumentalistes amateurs mais animés par la même fièvre mélomane et la même passion pour le jazz.

    Il s’agit d’un projet scolaire à caractère professionnel : seront mis à l’honneur sur scène une cinquantaine d’artistes amateurs, issus des conservatoires de Boulogne-Billancourt, Bourg-la-Reine, Clichy, Levallois, Suresnes, Chatou, Cergy-Pontoise, Pantin et Montreuil, que ce soit au saxophone, au violoncelle, à la contrebasse, mais également à des instruments bien plus exotiques comme le marimba ou encore le xylophone. L’orchestre est également accompagné par trois chanteuses. Entourés de leurs professeurs et encadrés par Céline Bonacina, les jeunes amateurs peuvent donc pratiquer leur instrument au sein d’un projet de grande envergure.

    Un répertoire varié

    Le ton donné à la création est bien sûr celui du jazz mais il explore également d’autres styles musicaux. En effet, Céline Bonacina et le Mégapulse Orchestra font voyager le public en lui proposant de redécouvrir des musiques du monde, en écho au parcours réunionnais de la saxophoniste.

    C’est à la suite d’un travail de résidence mené sur plusieurs mois au Conservatoire Léo Delibes de Clichy-la-Garenne que le Céline Bonacina Trio et le Mégapulse Orchestra se produiront sur la scène du Parvis de la Défense le 25 juin à 18 heures.

    Cette création à visée pédagogique aussi bien qu’artistique a su séduire son public. Elle a rencontré un grand succès en 2016 lorsqu’elle s’est produite sur plusieurs festivals de jazz et scènes de musiques actuelles en France: Jazz sous les Pommiers à Coutances, Europajazz du Mans et la Luciole. La création, qui sera présentée à La Défense Jazz Festival, promet elle aussi de transporter son public par son approche contemporaine du jazz. D’Addario, spécialiste de la fabrication d’accessoires pour instruments de musique et sponsor de Céline Bonacina, sera également représenté.

    Céline Bonacina, Un voyage du côté de l’Océan Indien,
    La Défense Jazz Festival, 25 juin à 18 heures

    http://ladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr
    http://www.celine-bonacina.com

  • Jazzez à La Défense

    Pin it!

    Le Département des Hauts-de-Seine organise la 41e édition de La Défense Jazz Festival. C’est gratuit, c’est en plein air, il fait beau et ça se passe sur l'esplanade de La Défense. La Défense Jazz Festival lance ainsi la saison d'été des festivals de jazz.

    Après une 40e édition historique, La Défense Jazz Festival est décidé à surfer sur ces styles qui font la richesse d’une musique toujours vivante : blues, électro-jazz, soul, hip hop, jazz rock, afro-beat, musiques du monde ou folk.

    Tous les midis, du lundi 25 au vendredi 29 juin, à partir de 12h, se succéderont des artistes d'exception, d'horizons musicaux variés : après le trio d'Omri Mor et André Manoukian Quartet, le mardi 26 juin, ce sont Thomas de Pourquery et son quintet Supersonic qui nous préparent une ode à l'amour et Monolithes, le lauréat du Concours national de Jazz La Défense 2017.

    Le mercredi 27 juin, Tank & The Bangas et Sarah McCoy sont décidés à faire découvrir au public l'actuelle scène la plus originale de la Nouvelle Orléans.

    Le jeudi 28 juin, Ill Considered et Ruby Rushton amèneront les tours de La Défense du côté de l'underground londonien.
     
    Le vendredi 29 juin, Otis Stacks chanteur à la voix soul épurée et sublimée par des sons analogiques et Osaka Monaurail proposeront pour une expérience groovy au cœur du funk le plus chaud de l'archipel Nippon. Bla Bla Blog avait parlé d’Otis Stacks dans une précédente chronique.

    Al McKay's Earth Wind & Fire Experience

    En afterworks, à partir de 18 heures, le public pourra assister à la création exceptionnelle au grand format de Céline BonacinaTrio et le Megapulse Orchestra avec cinquante musiciens amateurs (le lundi 25 juin), découvrir la poésie minimaliste de la batteuse Anne Paceo (mardi 26 juin), et le concert de la bassiste de renommée internationale Meshell Ndegeocello (vendredi 29 juin) ainsi qu'aux prestations sur scène des 6 groupes du 41ème Concours National de Jazz de la Défense (mercredi 27 et jeudi 28 juin).

    Pour le week-end de clôture (samedi 30 juin et dimanche 1er juillet), le festival accueillera en soirée quelques noms majeurs de l’univers du jazz : Lee Fields & The Expressions, Al McKay's Earth Wind & Fire Experience (le samedi 30 juin), Youn Sun Nah & Ulf Wakenius  et le collectif indéfinissable R+R = Now (Robert Glasper, Terrace Martin, Christian Scott, Taylor McFerrin, Derick Hodge, Justin Tyson), un groupe explorant de nouveaux codes de  jazz, à grands coups de beats hip-hop, de textures électro et groove R&B (dimanche 1er juillet).

    La Défense Jazz Festival c’est aussi la découverte de nouveaux noms : le 41e Concours National de Jazz de La Défense qui permet de soutenir le développement de carrière d'un groupe et d'un instrumentiste par l'octroi de prix financiers : 5 000€ pour le Prix de groupe et 1 500€ pour le Prix d'instrumentiste. Les six groupes sélectionnés se produiront les 27 et 28 juin à partir de 18 heures.

    Des actions d'éducation artistique et culturelle à destination de tous sont proposés par les organisateurs : Monolithes sera en immersion dans le département des Hauts-de-Seine avec des master classes. Des concerts seront proposés en EHPAD et à l'hôpital et le parcours "Éteignez vos portables" mènera une classe de collégiens vers le Mégapulse Orchestra. La Défense Jazz Festival a toujours à cœur de rapprocher tous les publics, même les plus éloignés de la culture, vers le spectacle, la musique et un genre passionnant.

    La Défense Jazz Festival, du 25 juin au 1er juillet 2018
    Parvis de La Défense, gratuit
    http://ladefensejazzfestival.hauts-de-seine.fr

    "Trip en trip hop avec Otis Stacks"

  • Seul en scène, entre amis

    Pin it!

    Le comédien Paul Morel est à l’honneur dans Ça aurait pu commencer comme ça !, une pièce écrite pour lui et mise en scène par son ami Julien Delpech. Ce spectacle marque les débuts de deux artistes à suivre. Il ne reste qu’une dernière représentation pour la découvrir, au Lycée Victor Duruy, Paris VIIe.

    Ce seul en scène, une vraie performance en soi, promet une plongée séduisante dans le milieu du spectacle, comme dans la tête de ces artistes que Bla Bla Blog a plaisir à faire découvrir.

    Paul Morel raconte l’histoire de Paul, cet autre que lui-même pour reprendre une citation de Proust, un jeune homme certain de son talent de comédien, mais qui finit par se saborder lui-même par manque de travail, de compassion et d’humilité.

    Des changements de décors constants

    Au sortir d’un one man show, Paul est remarqué par un producteur particulièrement élogieux. Fier, prétentieux, et surtout certain que le plus dur est fait, notre artiste en herbe perd toute crédibilité lors d’un rendez-vous organisé par le professionnel du spectacle. Dépité, le jeune homme part au vert à la campagne. Il y croise Pascal, modeste VRP qui, contre toute attente, vient faire de l’ombre à Paul.

    Quatre chaises, une table et quelques éléments de costumes : la simplicité est l’arme pour cette comédie énergique où les changements de décors sont constants. On passe tour à tour d’une scène de stand-up à une loge, un salon ou une voiture. Le comédien seul sur scène change de costume rapidement, ne ralentissant pas le rythme d’une pièce que l’on devine très personnelle.

    Deux amis qui montent seuls un spectacle sur le spectacle : voilà une intention séduisante et qui promet. Julien Delpech raconte ainsi l’écriture de cette pièce faite en étroite collaboration avec Paul Morel : "Le spectacle s’est créé de la manière suivante : j’ai d’abord proposé un schéma narratif à Paul, qui l’a approuvé… Le comédien pouvait alors à chaque fois suivre l’avancée de la pièce."

    Ça aurait pu commencer comme ça ! développe avec une bonne dose d’humour des thèmes familiers dans le milieu du spectacle : l’art, la passion, le succès, l’ambition, les échecs et l’amour. Mais aussi l’amitié : l’œuvre de deux artistes que l’on imagine inséparables et qu’il va falloir suivre.

    Ça aurait pu commencer comme ça !, de Julien Delpech, pour et avec Paul Morel,
    Julien & Paul Productions

    Dernière représentation de la saison le lundi 25 juin à 19h30, Lycée Victor Duruy, 19H30
    33 Boulevard des Invalides, 75007 Paris

  • Les pétasses magnifiques

    Pin it!

    Dans sa préface des Précieuses Ridicules, qui lui avait sans doute coûté, Molière considérait que "le succès [d’une] représentation était assez beau pour en rester là." Il est vrai que même si elle fut un succès de librairie lors de sa sortie en 1659, c’est sur scène que les Précieuses Ridicules sont à voir et à vivre.

    La compagnie des Gavroches Chapeautés s’est attelée à cette comédie en un acte d’abord à la Comédie Saint-Michel en juin puis au festival Off d’Avignon du 6 au 29 juillet, la transposant à notre époque, sans pour autant lui ôter son caractère de farce. Mais comment parler de la préciosité en 2018 ? Il est vrai que le télescopage entre ces stéréotypes féminins de la commedia dell'arte et le mouvement du féminisme était de nature à piéger la mise en scène de Malu Monroe. Elle s’en sort cependant très bien, sans trahir l’essence de la pièce, une farce autour de deux jeunes femmes prétentieuses et méchamment remises à leur place.

    Parlons justement des deux personnages principaux, Cathos (Manon Nobili) et Marotte (Lara Pichet), venues tout droit de Province pour suivre à Paris leur père et oncle Gorgibus (Bruno Noury). Le respectable bourgeois est bien décidé à les marier et à se débarrasser d’elles par la même occasion. Mais les jeunes femmes trouvent dans la capitale de quoi nourrir leur soif de galanterie, d’élégance et de "pommade pour les lèvres." Deux amants parisiens, La Grange (Adrien Wadih) et Du Croizy (Charles Vasner), éconduits lors d’une visite, décident de se venger d’elles en utilisant un de leur valet Mascarille (Jean-Baptise Sintès), "un extravagant qui s'est mis dans la tête de vouloir faire l'homme de condition."

    Les Gavroches Chapeautés proposent des Précieuses Ridicules à l’époque de Tinder, de la carte bleue et du smartphone. La pièce de Molière ne perd rien de sa férocité et la jeune troupe ose dépoussiérer une comédie inscrite dans son époque, tout en parvenant à bluffer le public contemporain : expressions modernes ("What’s the fuck!"), musiques allant d’un prélude de Bach à Ma Benz en passant par Aïcha, mise en abîme ("Molière n’aurait jamais écrit ça"), sans oublier quelques entorses volontaires au texte original que l’auteur pardonnera certainement.

    Interprètes des personnages phares de ce premier énorme succès de Molière, Manon Nobili et Lara Pichet sont comme sous ecstasy. Elles jouent à merveille les pétasses exubérantes et magnifiques, plongées dans le grand bain de la Capitale, au grand désespoir d’un Gorgibus complètement dépassé. Le bourgeois provincial est interprété par un solide et convaincant Bruno Noury.

    Des Précieuses Ridicules à l’époque de Tinder, de la carte bleue et du smartphone

    Ce qui était en jeu au XVIIe siècle, et qui l’est toujours au XXIe siècle, est la peinture burlesque du "m’as-tu vu" – qu’il soit homme ou femme. La vanité essaime aussi bien dans le soirées mondaines de l’Ancien Régime, dans les salons feutrés des bobos parisiens... ou sur les réseaux sociaux, avec ou sans filtres Instagram. Nos deux précieuses ridicules deviennent grâce à la mise en scène burlesque de Malu Monroe deux adolescentes éprises de liberté, aveuglées par l’illusion comique de l’esbroufe et tombant dans le piège de la flagornerie.

    Cette flagornerie est endossée avec talent par Jean-Baptise Sintès. Le jeune acteur est parfait en Mascarille, devenu marquis de l’esbroufe, bonimenteur autant que donneur de leçons, puis lui-même bluffé par ses maîtres La Grange et Du Croisy. La scène de l’impromptu est un moment précieux (sic) du spectacle qui n’a rien perdu de sa force comique. Force comique mais aussi dimension sombre d’une pièce toujours aussi mordante : " Ô fortune ! quelle est ton inconstance !" s’exclame Mascarille avant d’être dépouillé de tout par ses maîtres. C’est Gorgibus qui a le dernier mot, envoyant au diable autant ces précieuses qui l’ont humilié que ce qui est "cause de leur folie."

    Il ne reste que quelques représentations à Paris pour découvrir cette pièce mordante et drôle, avant des séances de rattrapage au festival d’Avignon cet été.

    Molière, Les Précieuses Ridicules, mise en scène de Malu Monroe, Compagnie des Gavroches Chapeautés, avec Manon Nobili, Bruno Noury, Lara Pichet, Jean-Baptiste Sintès, Alexis Vandendaelen, Charles Vasner et Adrien Wadih
    Comédie Saint-Michel, en juin, tous les samedis à 21h30, 95 Boulevard Saint-Michel, Paris
    Au Festival Off 2018, Avignon, 6 au 29 juillet 2018 (relâche les 10, 17 et 24), 14 heures au Théâtre La Tache d'Encre, 1 rue de la Tarasque, Avignon
    http://lesgavrocheschapeautes.fr

  • Des dominos pour faire chuter la maladie de Charcot

    Pin it!

    Le bloggeur assistait à Verdun non pas à un record mais à un événement qui s’en approchait : une chute géante de 30 000 dominos pour une bonne cause.

    L’association verdunoise 2A2S (Association d’Aide et de Soutien à Sébastien) a été créée autour de Sébastien Brunella, atteint de la maladie de Charcot, ou SLA (Sclérose Latérale Amyotrophique). Cette affection terrible touche aujourd’hui environ 8 000 malades en France, un chiffre pas assez important pour mobiliser les laboratoires à la recherche de rentabilités, et trop élevé pour intéresser l’AFM, comme le rappelait Sébastien Brunella lors de la manifestation caritative organisée le samedi 28 avril autour de ces dominos.

    Un record de France comme objectif en 2019

    Allier l’utile à l’agréable : voilà quel était l’objectif de 2A2S qui, avec l’aide de l’association des French Dominoes Builders, est partie en guerre contre la SLA pour la faire chuter. Mais s’il y a quelque chose qui a chuté ce week-end ce sont ces 30 000 dominos, montés patiemment (non sans d’impondérables "accidents", ont précisé les organisateurs avec malice) et organisés autour d’impressionnantes fresques imaginées par Thibault Lesne des French Dominos Builders. Le spectacle se déroulait au gymnase du Parc de Londres à Verdun.

    Un public de plusieurs centaines de personnes assistait à cette cascade géante dédiée à Sébastien Brunella et aux malades de la maladie de Charcot. Un joli succès pour une grande cause, avec comme objectif pour 2019 une nouvelle chute de dominos, qui sera cette fois un record de France. Ce sera toujours à Verdun, et toujours sous le signe de la lutte contre la SLA.

    Page Facebook de l’association 2A2S
    Page Facebook des French Dominoes Builders

     

    #verdun #domino #maladiedecharcot

    Une publication partagée par Le Bla bla blog (@leblablablog) le