Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

coronavirus

  • Comics-19

    "Ressusciter n’est pas une mince affaire", cette phrase qui a donné le titre à la BD de Fiamma Luzzati (éd. Florent Massot), est cité par Violette, l’une des protagonistes de ces Petites et grandes histoires du Covid-19. Cette productrice de télé à la vie trépidante, et se croyant invulnérable, revient sur sa contamination par le Covid-19 et sur son hospitalisation, jusqu’aux portes de la mort. Une vraie résurrection comme elle le dit elle-même après coup, mais une résurrection douloureuse.

    Évidemment, seulement deux mois après la fin du Grand Confinement en France, il était impossible à Fiamma Luzzati de cerner tous les aspects de cette période marquante. Pour autant, l’auteure en saisit l’essentiel, avec ce caractère d’urgence jusque dans le coup de crayon.

    La vie, la maladie et la mort. Tel est le cœur de ces huit chapitres, qui sont autant des tranches de vie autour du Grand Confinement : la guerre contre la maladie ("«Il faudrait dire la vérité » : une étudiante en médecine face au Covid"), la peur, la manière de vivre le confinement, les méfiances réciproques entre les politiques et les citoyens, les séparations, les enfants ("Qui a peur du grand méchant virus ? Les enfants parlent du Covid-19"), les guerres de couples ("Le coronavirus tue le couple : comment s'immuniser"), les traumatismes, le deuil ("Covid-19 : mourir seul, rester seul - Le deuil impossible") le déni, la colère, le combat ou le fatalisme d’un combat perdu d’avance.

    En mandarin, "crise" se traduit aussi par "opportunité"

    On ne peut être que reconnaissant à Fiamma Luzzati d’avoir évité à la fois le pathos et l’angélisme dans ces chroniques qui sont autant de témoignages plus vrais que nature. On s’arrêtera par exemple sur ces planches consacrées à la crise sanitaire en Italie, lorsque la péninsule transalpine faisait figure de banc d’essai de tout ce qui s’est passé en Europe les semaines suivantes ( "Covid-19 en Italie : Une réanimatrice témoigne du cœur de la tourmente"). Un personnage rappelle aussi au passage qu’en mandarin, "crise" se traduit aussi par "opportunité." Toujours en Italie, c’est cette fois de déconfinement dont il est question dans le tout dernier chapitre ("Syndrome de Stockholm : Le bonheur de rester confiné à Rome"). Fiamma Luzzati met en scène une conversation entre trois Italiennes se plaignant qu’une de leur amie a choisi de rester chez elle. La situation leur permet de réfléchir sur les conséquences du confinement et surtout du déconfinement : "On assiste à un autre phénomène inédit avec le déconfinement : beaucoup de gens refusent de revenir à la vie d’avant… On finit par aimer sa geôle et ses geôliers."

    Un autre chapitre attirera sans doute l’attention : celui consacré à un sujet à ma connaissance jamais abordé : celui de l’autisme durant la crise sanitaire ("Si je craque tout le monde craque : l’autisme et le Covid"). Il est question d’Alima, une lycéenne qui se promène avec sa sœur autiste alors que ses parents sont tombés malades. Une poignante tranche de vie autour d’une jeune femme courageuse, se battant pour ne pas craquer.

    La littérature post-covid a sûrement de beaux gestes à vivre. Avant que nous soyons submergés par la littérature post-covid-19, la BD de Fiamma Luzzati se démarque comme une œuvre à la fois fraîche, sincère et frappant en plein cœur.

    Fiamma Luzzati, Ressusciter n’est pas une mince affaire,
    Petites et grandes histoires du Covid-19
    éd. Florent Massot, 2020

    https://www.lemonde.fr/blog/lavventura

    Voir aussi : "Aung San Suu Kyi et les bouddhistes extrémistes"
    Hors-série "Grand Confinement"

    © Fiamma Luzzati

    fiamma luzzati,bande dessinée,covid-19,confinement,déconfinement,italie,rome,coronavirus

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

    Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook

  • L’envie d’avoir envie

    Évidemment, Envie d’être en vie de Marie Bastide renvoie au cultissime titre de Johnny Hallyday, écrit par Michel Berger, le siècle dernier. Mais Envie d’être en vie est surtout le dernier titre de Marie Bastide, préambule de son premier album prévu en juin.

    Marie Bastide ne vous dit sans doute rien. Elle est pourtant une auteure et compositrice de talent qui a travaillé a écrit pour Anggun, Florent Pagny, Calogero (Un jour au mauvais endroit), Céline Dion ou Louane (Si t’étais là). Pour ce tout premier morceau qu'elle chante elle-même, Marie Bastide a filmé le clip chez elle, en pleine période de confinement.

    Envie d’être en vie a tout pour un être tube. Il est à découvrir ici.

    Marie Bastide, Envie d’être en vie, 2020
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Bastide

    Voir aussi : "Ah, les garçons..."

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Avez-vous pensé aux masques de… La Brodeuse Masquée ?

    La Brodeuse masquée, il en avait été question sur Bla Bla Blog bien avant cette période de crise sanitaire.

    Cette artiste hors-norme et géniale s’est illustrée dans une pratique a priori très sage : la broderie. Mais chez elle, pas de créations gentillettes ou classiques, de paysages de montagnes dignes de figurer sur un calendrier de La Poste, de compositions florales que votre grand-mère adorerait ou de chatons tout mignons.

    Non : ce qui intéresse la Brodeuse Masquée ce sont des œuvres au point de croix volontairement provocatrices avec des citations, des insultes et des coups de colère qui claquent comme des slogans. Notre artiste s’inspire surtout de faits divers sordides (l’assassinat du petit Grégory, les meurtres de Francis Heaulmes, l’affaire Omar Raddad ou le scandale Patrick Dills) pour des œuvres à l’humour noir garanti.

    En cette période de confinement – et de futur déconfinement –, la question du masque est omniprésente. Or, la Brodeuse masquée propose aussi ses masques, forcément uniques : le pangolin a tous les honneurs, mais notre artiste n’oublie pas ses fondamentaux, à coup de citations détournées ("Omar m’a tuer", "Nous sommes en guerre" ou le désormais célèbre "Restez chez vous"). L’utilisateur pourra même adresser, via ces masques, des messages bien sentis à son entourage. De quoi susciter la jalousie, l’envie, voire la rancune de vos voisins. Comme on voudra.

    La Brodeuse masquée
    https://www.facebook.com/labrodeusemasquee
    @labrodeusemasquee

    Voir aussi : "La brodeuse masquée a encore frappé"

    broseuse masquée,broderie,points de croix,confinement,confiné,déconfinement,masque,coronavirus,covid-19,petit grégory,omar raddad,francis heaulmes

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • La musique ne s’arrête jamais avec Renaud Capuçon

    C’est l’un des artistes les plus actifs en cette période de confinement. Et aussi un de ceux qui met le plus à l’honneur le classique.

    Depuis le début de cette drôle de période, le violoniste propose de chez lui une pièce de musique : Bach, Mozart, Haendel et même… Stéphane Grapelli.

    Le classique et la musique ne s’arrêtent jamais, même en présence d’un virus made in China. Rendez-vous donc tous les jours sur le compte Twitter de Renaud Capuçon.

    Renaud Capuçon sur Twitter
    @RCapucon
    https://www.renaudcapucon.com

    Voir aussi : "Confinement live stream de Lise de la Salle"

    renaud capuçon,violon,confiné,confinement,covid-19,coronavirus

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

     

  • En balade avec Ben

    En cette période de confinement, La Balade de Ben fait partie de ces heureuses initiatives donnant du sens et de la générosité à nos existences pas si immobiles que cela, même chez soi.

    Ce projet a été lancé par BBN et FSTL, deux agences de communication qui ont décidé de nous envoyer faire un tour du monde à pied, en vélo à la nage ou en rameur… Mais comment, me direz-vous ?

    Et bien tout simplement en faisant chez vous des kilomètres de marche ou de course sur un tapis, à vélo d’appartement, dans un jardin, sur le balcon ou autour de la maison. Chacun est invité à noter scrupuleusement les distances parcourues. Bref, chacun fait ce qu’il veut, mais il se bouge sans oublier de compter ses kilomètres. Ces kilomètres cumulés sont envoyés à La Balade de Ben à cette adresse : https://forms.gle/3enc3LBQLRo5ZqG18.

    Les kilomètres cumulés par tous constitient ensuite virtuellement des voyages vers des sites comme les plages de Biarritz, les côtes normandes, Chambord, Venise ou même Tokyo. "Un tour du monde virtuel" comme le commente Ben de l’agence FSTL.

    Cette initiative démarrée le 30 mars se terminera cette semaine, à quelques jours du déconfinement. Jusqu’où nous mènera la Balade de Ben ? Réponse dans quelques jours.

    La Balade de Ben
    https://www.agencebbn.fr/savoir-faire/la-balade-de-ben
    https://www.facebook.com/fstl.fr
    https://www.facebook.com/AGENCEBBN
    https://www.instagram.com/agencebbn

    Voir aussi : "Les filles du Moulin Rouge (presque) prêtes au déconfinement"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Pétition "Renouvellement des droits des intermittents du spectacle année noire 2020"

    Le collectif Année Noire 2020 a lancé cette pétition adressée à Muriel Pénicaud Ministre du travail et Franck Riester Ministre de la culture :

    Madame la Ministre, Monsieur le ministre,

    Par cette lettre, nous n’allons pas vous rappeler toutes les difficultés que rencontrent les intermittents du spectacle en raison du confinement, mais vous proposer une solution rapide aux difficultés de cette année noire 2020 pour la culture et ses travailleurs intermittents.

    A travers nos voix d’informations professionnelles, nous entendons des possibles mesures, des gels de période, des calculs de 12H en 5H ou des attestations à demander…c’est illisible et cela crée des tensions dont nous n’avons pas besoin aujourd’hui.

    Nous demandons donc par cette pétition, le renouvellement automatique des droits des intermittents lors de leur prochaine étude d’ouverture de droits. Il s‘agit simplement de donner du souffle à tous en permettant ce renouvellement au même taux que lors de la dernière étude.

    (Tous les renouvellements demandés du 1er mars 2020 au 1er mars 2021 plus la période où il nous est impossible de travailler)

    Il s’agit d’une proposition minimum, nous ne rentrons pas dans le cas par cas de certaines situations.

    Cette année est bien sûr noire sur la période de confinement mais elle le sera encore un long moment. L’été sera pauvre en propositions culturelles et les difficultés économiques ne pousseront pas à la dynamique.

    De plus, cette recommandation vous permettra :

    -De réduire les coûts financiers en gestion humaine et financière.

    -De ne pas empiler les calculs compliqués.

    -De ne pas multiplier les solutions imprécises.

    -De ne pas rajouter de futures batailles que personne ne souhaite.

    En ce moment compliqué, nous devons aller vers une simplification réconfortante et rassurante pour tout le monde.

    La courbe positive reviendra avec le temps, nous en sommes sûrs et sachez que nous en serons les premiers acteurs.

    Nous attendons votre réponse dès que que cette pétition vous aura montré cette nécessité.

    Persuadés de votre obligation d’élu à réfléchir aux propositions démocratiques et participatives, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération.

    ........................................

    Le 15 avril 2020 à 15 heures

    Au vue du nombre de signatures, nous souhaitons éclaircir notre démarche. Le collectif année noire 2020 est un regroupement d’intermittents du spectacle. Pour ce groupe, notre démocratie participative se renforce de chaque petite initiative citoyenne.

    Cette pétition a donc été lancée pour revendiquer une mesure indispensable pour tous les intermittents du spectacle en raison de cette crise et de ses incidences.

    Ce collectif n’est pas encarté politiquement mais nous soutenons toutes les autres initiatives émanant des représentants professionnels.

    Par cette pétition nous comptons peser dans les négociations et nous souhaitons faire profiter de cet élan solidaire et dynamique. Nous mettrons donc à disposition cette pétition aux principaux acteurs de notre profession qui mèneront à bien ces revendications auprès des décideurs. Nous espérons une action unitaire.

    Sachez que nous restons convaincus de l’importance de cette proposition.

    Courage à ceux qui sont touchés par ce virus et portez vous bien !

    Merci à tous pour votre implication démocratique et solidaire.

    ........................................

    17 avril 16H45

    Le collectif année noire 2020 a initié une pétition adressée à Mme la ministre du travail et M. le ministre de la culture qui a rapidement rassemblé des dizaines de milliers de signataires. Parallèlement, Jean-Claude Fall et plusieurs centaines de premiers signataires d'une lettre ouverte au président de la République ont mis en ligne une seconde pétition. Les deux initiatives se sont construites simultanément et en méconnaissance l'une de l'autre mais ces textes ne s'opposent pas. Au contraire, l'objectif est clair, pour répondre à une crise sociale et sanitaire sans précédent, à l’impossibilité de travailler et donc d'ouvrir ou ré-ouvrir nos droits à l'assurance-chômage nous demandons toutes et tous la prolongation de nos droits de 12 mois augmentés de la période où nous ne pouvons pas travailler. Si sa publication était nécessaire pour éviter les fins de droits brutales, ne nous y trompons pas, le décret du 14 avril ne garantit rien pour l'avenir.

    Nous ne pouvons fusionner nos pétitions et additionner les signataires car certaines personnes sont déjà comptabilisées de chaque côté. C'est pourquoi nous demandons à chacun de suivre cet exemple et de signer les deux pétitions.

    Ensemble nous sommes plus fort.

    Nous faisons cela pour convaincre et gagner.

    Collectif Année Noire 2020
    Jean Claude Fall pour Culture en danger

    Pour signe la pétition en ligne
    "Année noire"
    "Culture en danger"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Les filles du Moulin Rouge (presque) prêtes au déconfinement

    Parce que la vie et le travail ne s’arrêtent jamais complètement pendant le confinement, les danseuses du Moulin Rouge entendent bien mettre à profit cette période pour continuer à s’entraîner et se tenir prête dès l’autorisation de l’ouverture des salles de spectacle.

    Pour le prouver, plusieurs danseuses du célèbre cabaret parisien, en chômage partiel, prouvent en image qu’elles continuent à s’entretenir, même si c’est dans le 30 m² de leur appartement. Et avec masque et attestation si besoin. La preuve par l’image sur le Facebook du Moulin Rouge.

    Les danseuses du Moulin Rouge
    http://www.moulinrouge.fr

    Voir aussi : "Une danseuse bionique au Crazy Horse"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Le festival de Cannes annulé cette année mais tout de même en ligne

    En cette période de Grand Confinement et d’annulations généralisations de grand événements, le Festival de Cannes, qui n’aura pas lieu non plus cette année, lancera son Marché du Film Online le lundi 22 juin afin de soutenir les professionnels de l'industrie du cinéma. Il enetnd bien ne pas déserter le terrain : "Nul ne sait ce que le deuxième semestre nous réserve et s’il sera possible d’organiser à nouveau de grands événements de cinéma, dont le Festival de Cannes, en 2020", déclare Thierry Frémaux, délégué général du festival.

    Le Festival de Cannes annonce donc le lancement du Marché du Film Online, un marché en ligne créé dans le but de soutenir l'industrie cinématographique internationale et aider les professionnels. Il aura lieu du 22 au 26 juin 2020.

    Ce nouveau marché en ligne se rapprochera au mieux de l'expérience vécue à Cannes, en favorisant le live et les rencontres en temps réel. Il prendra la forme d'un espace réservé aux professionnels de l'industrie cinématographique auxquels il offrira des Stands virtuels pour les agents de vente, des Ppavillons virtuels pour les institutions, des réunions vidéo et des projections en ligne.

    Des programmes et des conférences seront pour la plupart transposés dans l'espace numérique : Cannes Docs, Cannes Next, Producers Network, Goes to Cannes, Frontières ou Fantastic 7 seront adaptés afin d’offrir à ces communautés - créateurs, producteurs, agents de vente - les mêmes opportunités de rencontre et de présentation de leurs projets. Le Marché du Film Online proposera également des "speed meetings" autour de compositeurs, d’éditeurs de livres ou de producteurs. Cannes XR, programme consacré aux expériences immersives, présentera quant à lui ses projets dans un environnement permettant de visionner les films avec un casque de Réalité Virtuelle.

    Le festival de Cannes entend ainsi répondre au contexte sanitaire difficile à travers un événement en ligne qui ne remplacera évidemment jamais la grande messe cannoise, avec ses tapis rouges, ses projections publiques ou ses soirées mêlant people, fashion et business : "Nous ne remplacerons pas, avec le Marché du Film Online, l’expérience cannoise, mais nous recréons en ligne une partie de son essence en offrant aux professionnels une plateforme efficace et performante pour montrer des films, les acheter, financer des projets, trouver des partenaires. C’est aussi l'expérimentation d’un nouveau modèle de marché qui permettra à des professionnels qui n’avaient pas les moyens ou le temps de venir à Cannes d’y participer” déclare Jérôme Paillard, le directeur délégué du Marché du Film du Festival.

    Le Marché du Film de Cannes 2020 Online, du 22 au 26 juin 2020
    https://www.festival-cannes.com

    Voir aussi :"Imaginarium at home"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Les mots de Thoreau et de High Square County dans un Bordeaux déserté

    Faisons un petit tour à Bordeaux pour découvrir le clip d’un groupe local, vu déjà plus de 14 000 fois. Le groupe bordelais High Square County a composé, joué et réalisé un nouveau titre, The Poet's Delay, enregistré et mixé par par Julien Pras (Calc, Mars Red Sky). Et quand je dis réalisé, il convient de préciser qu’en cette période de confinement, la chose devient forcément inédite.

    C’est un Bordeaux déserté dès les premiers jours de la crise sanitaire que les High Square County ont choisi comme décor de leur morceau. Les paroles de The Poet's Delay ont été écrites par l’écrivain et philosophe américain Henry David Thoreau. Un auteur qui n’a jamais été autant cité qu’aujourd’hui : "Shall I then wait the autumn wind, / Compelled to seek a milder day, / And leave no curious nest behind, / No woods still echoing to my lay?"

    High Square County, The Poet's Delay, 2020
    https://www.facebook.com/highsquarecounty

    Voir aussi : "Séverine de Close sera ce soir aux Bains Rock de Haguenau (si si)"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Séverine de Close sera ce soir aux Bains Rock de Haguenau (si si)

    Les Bains Rock de Haguenau continuent de proposer leurs sets, à travers Les Bains Rock Stream.

    Ce soir 1er mai à 21 heures, ce sera la chanteuse pop Séverine de Close qui sera en concert, diffusée en LiveStream sur la page Facebook des Bains Rock.

    Les Studios de Haguenau permettent ainsi de découvrir la compositrice et musicienne alsacienne mêlant chanson française, électro et hommage à son pays.

    Et ce soir, c’est à Haguenau chez vous. À haguenau mais aussi chez vous.

    Séverine de Close, Les Bains Rock Stream
    Les Bains Rock Stream
    https://www.facebook.com/Severinedeclose
    http://www.severinedeclose.fr

    Voir aussi : "Impossible de passer à côté de la reine Christine"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Impossible de passer à côté de la reine Christine

    Bla Bla Blog ne pouvait pas passer à côté de Christine and the Queens, dont le confinement n’empêche pas la créativité. La chanteuse et performeuse reste active sur son Instagram.

    Le 21 avril dernier, elle proposait par exmple une reprise de Highest in the Room du rappeur américain Travis Scott.

    Et ce soir, elle est sur France Inter pour un concert en livestram, sur Facebook

    Christine and the Queens sur Instagram et sur Facebook
    Christine and the Queens en concert pour France Inter, sur facebook

    https://www.instagram.com/christineandthequeens/?hl=en

    Voir aussi : "Clara Luciani en pyjama"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Ah, les garçons...

    C'est une jolie perle que je vous ai dénichée, par une des chanteuses les plus intéressantes de la scène française.

    Sophie Le Cam a enregistré et mis en ligne sur Youtube un titre "tourné pendant le confinement et [qui ne] parle de pas le confinement." Cette précision méritait d'être relevée.

    Les garçons les garçons les garçons est un hommage à cette gente masculine qui s'est prise quelques coups de chevrotines dans l'aile depuis #Metoo. Aussi, les mecs baiseront-ils les pieds de Sophie Le Cam pour ce joli hommage fait avec les moyens du bord comme l'admet la musicienne.

    Des garçons mis à l'honneur, mais derrière lesquelles se cachent bien entendu des filles "qui respirent le parfum de [leur] écharpe" : "Des fois les filles songent / À pour toujours jeter l'éponge / Trêve émotionnelle / Deux jours et puis elles / Replongent."

    Une chanson tendre, douce, légère et plus métaphysique qu'il n'y paraît.

    Sophie Le Cam, Les garçons les garçons les garçons, 2020
    https://www.facebook.com/chansonsdemoi.sophielecam

    Voir aussi : "Chant de confinement"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Danse pour une ville désertée

    La chorégraphe syrienne Yara al-Hasbani s’est d’abord fait connaître au début de la guerre civile syrienne en 2011 en protestant contre le régime en place. Menacée de mort, elle a choisi de s'installer à Paris.

    Dans une ville confinée et abandonnée, celle où elle vit donc, la dissidente syrienne qui a connu les paysages désertés par la guerre proposait ce week-end – mais sans public – une chorégraphie devant les lieux emblématiques que sont la Pyramide du Louvre, le Sacré Cœur ou le parvis du Trocadéro, un lieu où elle avait créé en 2015 une chorégraphie en hommage aux centaines d’enfants morts d’une attaque chimique dans son pays.

    Mieux qu’une performance artistique, Yara al-Hasbani entend envoyer un message de paix et de beauté dans une ville, certes en paix, mais comme abandonnée de ses habitants.

    Yara al-Hasbanin danse dans Paris confiné
    https://www.facebook.com/Y.Alhasbani

    Voir aussi : "Le Théâtre Mikhailovsky se pointe sur Internet"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Les Blefas de La Tainefon

    On aura reconnu derrière ce titre la traduction en verlan des Fables de La Fontaine. Il n’y avait que Fabrice Luchini capable de se prêter à une lecture publique de ce classique de la littérature, avec la verve qu’on lui connaît. Et, confinement oblige, c’est sur son compte Instagram qu’il s’est prêté à l’exercice, à raison d’un fable tous les deux ou trois jours. Cela a commencé par L’Ours et l’Amateur des Jardins, une poésie que – avouons-le – peu de personnes connaissent.

    Mais comme ce projet était trop simple et convenu, l’acteur s’est décidé à corser l’affaire en les récitant en verlan. Nous voilà plongé dans une autre dimension, avec ces fables que nous avons tous appris à l’école : "Tremaî Beaucor, sur un brear chéper, / Naitteu en son quebé un magefro" : évident, non ?

    Fabrice Luchini et les Fables de La Fontaine, sur Instagram
    https://www.instagram.com/fabrice_luchini_officiel/?hl=fr

    Voir aussi : "Renan Luce, Du bout des lèvres"

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Une publication partagée par Fabrice Luchini (@fabrice_luchini_officiel) le

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

  • Faites que ça se termine vite

    Qu’on les aime ou pas, une actualité des Rolling Stones n’est jamais anodine.

    Les papys du rock sont de retour aujourd’hui sur Internet avec une chanson qui n’a jamais été autant d’actualité : Living In A Ghost Town (traduction : : "Vivre dans une ville fantôme") sonne comme un titre prophétique si l’on pense qu’il a été écrit il y a un an, bien avant ce Grand Confinement : "Please let this be over / Stuck in a world without end" : "S’il vous plaît, faites que ça se termine / Coincé dans un monde sans fin."

    The Rolling Stones, Living In A Ghost Town
    https://rollingstones.com

    Voir aussi : "Tout le monde à la maison (avec Lady Gaga et ses amis)"

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !