Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La brodeuse masquée a encore frappé

Pin it!

La Brodeuse Masquée sévit sur Internet, via ses comptes Facebook et Instagram, et elle mérite que l’on s’y intéresse.

Qui est cette mystérieuse femme, œuvrant dans l’ombre avec un sens de l’humour décalé dans un créneau jusque-là has-been, celui de la broderie ?

Pour se présenter, notre Brodeuse Masquée use d’une phrase pompée avec malice dans le jargon complotiste : "Qui est-elle ? Quels sont ses réseaux ? Seuls ceux qui savent savent…" Quelques indices sur ses créations – un hommage au club de football de l’AS Nancy Lorraine et un autre au régional de l’étape, Michel Platini – laissent à penser que c’est en Meurthe-et-Moselle qu’il faut chercher la trace de cette artiste d’un autre genre.

L'affaire Gregory au point de croix

Mais au fait, que propose-t-elle exactement ? Ni plus ni moins que des broderies à l’ancienne, kitsch à souhait avec cadres à l’avenant. Oubliez par contre les thèmes classiques chères à nos grands-mères : chez elle, il n’y ni compositions florales, ni paysages minimalistes, ni bestiaires dignes des calendriers de La Poste, ni arabesques plus ou moins baroques, mais des phrases, des citations ou de simples mots claquant comme des slogans, des provocations ou des références à une actualité récente, avec un corbeau noir en guise de signature.

Avec un humour noir certain, la Brodeuse Masquée se sert de faits divers, que ce soit l’affaire Gregory et son mystérieux corbeau, celle d'Omar Raddad ou encore les crimes de Francis Heaulme, en reprenant au point de croix des phrases emblématiques, fautes d’orthographe et de syntaxe incluses : "Je suis jamais allée à Lépanges," "Bernard, il est innocent", "Omar m’a tuer" ou "Montigny, c’est pas moi." Tout récemment, c’est Pierre Belmare, le regretté "chroniqueur judiciaire à moustaches," qui a eu les honneurs de notre artiste, avec cette épitaphe : "R.I.P. petit ange parti trop tôt."

Des phrases devenues légendaires sont recyclées au profit d’objets détournés et appelés à devenir uniques, sinon cultes. Maintenant, rien ne vous empêche d’installer ses broderies sur votre guéridon ou bien au-dessus de votre commode de salon, juste à côté du napperon défraîchi de tante Janine : effet garanti et, n’en doutons pas, propre à susciter la jalousie de vos voisins et – pourquoi pas – futurs corbeaux.

Sublime, forcément sublime.

https://www.facebook.com/labrodeusemasquee
https://www.instagram.com/labrodeusemasquee

brodeuse masquée,broderie,as nancy lorraine,platini,affaire grégory,pierre bellemare,omar raddad,francis heaulme

Écrire un commentaire

Optionnel