Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

président de la république

  • Comment ça, difficile à encadrer ?

    Pin it!

    Il y a cinq mois, un drôle de zèbre accédait à la Présidence de la République, jetant du même coup dans les poubelles de l’histoire les Fillon, Hollande, Sarkozy et autres Juppé.

    Le recueil d’Alain Goutal, Panier de Crabes (éd. Y.I.L.), nous plonge en dessins dans une année politique nationale et internationale riche, marquée notamment par les élections de Macron et Trump comme par le terrorisme et la crise migratoire : "Ce recueil de dessins de presse aurait pu s’intituler "Pour mémoire", comme une piqûre de rappel", comme le dit l’auteur.

    L’actualité dense, les paroles volatiles, les personnalités éphémères et les promesses vite oubliées font de cet ouvrage le rappel d’événements passés et contribuent à rafraîchir notre mémoire. C’est déjà ça.

    Alain Goutal, observateur attentif de la planète autant qu’auteur engagé, croque ses personnages avec une férocité telle que l’on doute qu’il en encadre beaucoup. Ces dessins ont été publiés sur Médiapart, sur son blog ainsi qu’au sein du réseau Cartooning For Peace.

    Nos élus sont brocardés avec une dureté qui n’a d’égal que "la cynique perversion", "la tromperie" et le "mensonge" de la "caste oligarchique" qui nous gouverne : François Hollande et Pierre Gattaz en couple sado-maso, Myriam El Khomri et Manuel Valls dans une benne à ordures, Vincent Bolloré en bébé capricieux et insupportable lorsqu’il détruit son "jouet" Canal +, Alain Juppé en Don Quichotte ou Macron et Bayrou en clowns.

    Ces portraits rappellent quelques événements fondamentaux de la vie politique et internationale de ces douze derniers mois : la Loi Travail et le 49.3, l’affaire Bygmalion, les révélations sur Patrick Buisson, la Cop 21, les Primaires de gauche et de droite, le début de la campagne présidentielle 2017 ou les révélations de l’affaire Penelopegate.

    Le choix éditorial fait s’arrêter le recueil avant le premier tour des Présidentielles, ce qui peut laisser le lecteur frustré.

    Il reste que les thèmes abordés par l’auteur continuent d’être d’actualité : réchauffement climatique, agriculture industrielle, profits exorbitants du CAC 40, attitudes indécentes du MEDEF ("Il ne faut pas laisser partir à vau-l’eau les dépenses publiques après les attentats", sic), menaces islamistes ou extrême-droite menaçante.

    L’actualité internationale n’est pas en reste, avec des dessins d’une grande puissance visuelle. Alain Goutal nous prend aux tripes lorsqu’il parle de la Syrie, d’Alep, de la nature en danger ou de la consternante élection de Donald Trump. Il y a par exemple ce fameux dessin, popularisé par les réseaux sociaux, dans lequel Donald Duck exige le changement de son état civil après l’élection de son "presque homonyme".

    Deux ans et demi après l’assassinat de ses confrères de Charlie Hebdo, Alain Goutal nous rappelle que le dessin de presse reste l’un des atouts les plus essentiels de la liberté d’expression.

    Alain Goutal, Panier de Crabes, éd. Y.I.L., 2017, 68 p.
    http://goutal.over-blog.com
    http://www.cartooningforpeace.org

    © alain goutal

  • Exclusivité Bla Bla Blog : bla-bla avec Jacques Cheminade

    Pin it!

    Bla Bla Blog poursuit son dossier Présidentielles. Pour cette Chronique, nous avons interrogé Jacques Cheminade, président du parti Solidarité et Progrès et candidat à l'Elysée. Il a bien voulu se prêter à un questionnaire qui intéresse Bla Bla Blog : livres ou films préférés, dernier spectacle et exposition vus, acteur et musicien préféré, etc. Cette manière de mieux connaître les candidats est aussi un moyen de faire le focus sur les arts et la culture, des sujets bien trop discrets dans cette campagne électorale décidément atypique.

    Jacques Cheminade a répondu à notre portait chinois. L’intérêt d’un tel questionnaire est autant de donner à la personne interrogée un visage inédit en lui faisant parler de ses goûts qu’à faire des découvertes étonnantes.

    Le candidat de Solidarité et Progrès manifeste de prime abord des préférences culturelles plutôt classiques : Le Quart Livre de François Rabelais est cité comme livré préféré. Ce roman d’aventure mettant en scène un voyage de Pantagruel à l’autre bout du monde, est inspiré par les découvertes du Nouveau Monde.

    Parmi les autres références classiques figurent son auteur fétiche, Platon, "pour ses dialogues socratiques". La musique de chambre et Ludwig Van Beethoven sont évoqués comme respectivement style et compositeurs favoris, ce qui n’empêche pas l’homme politique de citer également le rappeur français Kery James. En peinture, c’est Rembrandt qui a les faveurs de Jacques Cheminade.

    Le candidat sort des sentiers battus lorsqu’il est question de cinéma et de séries télé. Son film préféré ? Le Professeur de Violon de Sérgio Machado. Ce drame brésilien sorti en 2015 suit le parcours d’un violoniste doué qui, faute de pouvoir suivre une carrière rêvée dans un orchestre symphonique, choisit d’enseigner dans la favela d’Héliopolis à São Paulo.

    Alors que Jacques Cheminade parle de Lambert Wilson comme acteur favori, il choisit de nommer comme metteur en scène Stanislas Nordey. Cet homme de théâtre, peu connu du grand public, travaille au Théâtre national de Strasbourg. On lui doit notamment la mise en scène d’Incendies de Wajdi Mouawad au TNS, en 2016.

    Le candidat à la Présidentielle cite une fiction policière française pour sa série favorite : Capitaine Marleau (photo), réalisée par Josée Dayan, avec Corinne Masiero dans le rôle titre, et dont la première saison a été tournée et diffusée sur France 3 en 2015.

    Nous avons interrogé le candidat au sujet de la dernière exposition vue. Il nous a répondu en citant le Musée National du Liban. Le candidat fait référence au Musée national de Beyrouth. Ce lieu important de la vie culturelle libanaise renferme une importante collection archéologique de la Préhistoire à la période mamelouke, avec notamment des pièces phéniciennes et une remarquable collection des époques romaine et byzantine.

    La dernière pièce de théâtre vue par Jacques Cheminade est Résister c'est exister de Alain Guyard mis en scène par Isabelle Starkier pour le studio Herbertot, avec François Bourcier. Seul sur scène, le comédien incarne une quarantaine de personnages issus de la Résistance française pendant la seconde guerre mondiale.

    Grand lecteur de journaux et de magazine – bien qu’il n’en cite aucun – Jacques Cheminade est également un amateur et un auteur de poésie. N’avait-il pas indiqué à RTL à l’occasion du grand débat du 20 mars dernier qu’il s’y était préparé "en lisant de la poésie" ? A notre connaissance, le candidat n’a cependant pas publié de poésie, en tout cas à ce jour.

    Retrouvez ici le questionnaire complet, avec également la réponse in extenso à la dernière question : "Quelle politique culturelle envisagez vous de mener en cas de victoire aux Présidentielles ?"

    Le questionnaire complet de Bla Bla Blog, avec les réponses de Jacques Cheminade :

    Quel est votre livre préféré ?

    Le Quart Livre de Rabelais.

    Quel est votre auteur fétiche ?

    Platon pour ses dialogues socratiques.

    Quel film avez‐vous récemment vu au cinéma ?

    Le professeur de Violon, film brésilien de Sérgio Machado.

    Quel est votre acteur ou actrice favori ?

    Lambert Wilson.

    Quel metteur en scène admirez‐vous ?

    Stanislas Nordney.

    Quelle série suivez‐vous assidûment en ce moment ?

    Capitaine Marleau.

    Quel est votre style de musiques favori ?

    La musique de chambre.

    Quel est votre compositeur, musicien et/ou chanteur favori ?

    Beethoven et Kery James.

    Quel est votre peintre favori ?

    Rembrandt.

    Quelle est la dernière exposition que vous ayez vue ?

    Le Musée National du Liban.

    Quelle est la dernière pièce de théâtre ou spectacle que vous ayez vue?

    Résister, c'est exister (au studio Hébertot).

    Quel journal et/ou magazine lisez‐vous régulièrement ?

    Il y en a une dizaine...

    Pratiquez-vous vous‐même un art ?

    Oui, la poésie.

    Quelle politique culturelle envisagez vous de mener en cas de victoire aux Présidentielles ?

    Je soutiendra une culture de la découverte qui rende l'art au peuple, avec un budget de la Culture porté à 2% du PIB.

    http://www.cheminade2017.fr 

  • La France de Boucq

    Pin it!

    En cette période électorale, François Boucq propose, dans Portraits de la France, une série d'instantanés drôles et féroces de la France d'aujourd'hui. Plusieurs de ces planches ont fait l'objet de publications antérieures chez Fluide Glacial, des couvertures de San Antonio, des campagnes promotionnels ou bien des illustrations pour des journaux et des magazines.

    Chez Boucq, pas de langue de bois. La sociologie de notre pays se fait à coup de crayons, de traits d'humour et avec un sens de l'image plutôt bien vu. Dans la séquence Bistrosophie, les habitués d'un bar dissertent en compagnie de clients inhabituels (hippopotames et escargots) de l'homosexualité et du mariage gay. L'auteur égratigne du coup le discours traditionnel ayant cours dans les partis les plus à droite, FN inclus. Le chauvinisme n'est pas plus épargné dans ces pages où un VRP sexagénaire enthousiaste en tenue de léopard – un personnage récurrent de l'album – se propose de "remettre en état" un pays bien mal en point : "La France est plus qu'un territoire. C'est le creuset d'un esprit, un esprit tellement particulier, tellement original qu'il attise jalousie et convoitise..." L'aventurier constate que la France est une vraie jungle à cause de "ces primates" qui "tentent par tous les moyens de défiguer ce pays." Est-ce possible ? Oui. "Grâce à sa flexibilité, notre belle démocratie reprend sa forme initiale," promet notre commentateur.

    Plus engagé, le chapitre Une certaine décrépitude de la France propose une lecture plus politique du pays, à travers une compilation de dessins engagées. Ici, les derniers présidents de la République passent à confesse devant une Marianne, prêtresse de la Constitution. Là, François Hollande analyse avec sagacité la science du sondage devant notre VRP incrédule. Là encore, un médecin ausculte une marianne atteinte d'une "lepenite aigüe". Marine Le Pen est du reste brocardée un peu plus loin, drapée, elle et ses "petites vertus”, "dans les emblèmes de la République." Boucq se pose en croqueur virulent autant que moraliste, par exemple dans ses dessins en forme de fables animalières.

    Le chapitre Une Insécurité française s'arrête sur un sujet électoral récurrent en cette période électorale : l'insécurité. Insécurité ou violence ? Notre VRP en léopard se fait observateur et critique, par exemple lorsqu'il fait le lien entre l'invention du langage et celui des armes : "Notre planète bavarde, c'est même la plus bavarde du système solaire, on bavarde à travers les âges." Boucq radiographie ce syndrôme d'insécurité, susceptible de prendre plusieurs visages : la suspicion généralisée (un Père Noël est contrôlé par des policiers sur les dents), la méfiance ("Pourvu que ce soit un ami"), la violence ("Parlez-en avant qu'elle ne vous gagne"), la xénophobie et ces fameux binationaux apparus dans l'actualité récente.

    Contre ces maux récurrents, Boucq propose des "solutions bien hexagonales", déclinées sous formes de planches : "la solution du serrage de ceinture", chère à plusieurs candidats aux présidentielles, "la solution opiniâtre", "la solution dans le vent", "la solution pédago-généalogique", "la solution pédagocybernétique" ou la désopilante "solution galactique." À moins que ces solutions ne nous mènent "en péniche."

    Moins politique mais tout autant satirique, Boucq s'arrête sur quelques caractéristiques de notre France actuelle. Celle des gros d'abord (La France bien enveloppée). L'auteur caricature cette population pour mieux se moquer de l'exhortation divine (le dessinateur fait intervenir le Dieu de Michel-Ange) à s'incrire à un club sportif : "J'ai fait l'homme à mon image, c'est vrai !... Mais avec des zigotos comme toi, j'ai l'air de quoi, moi ?..." s'insurge le dieu de la Chapelle Sixtine face à un Français un peu enveloppé.

    La transition est toute trouvée pour le thème de la séquence suivante consacrée à la France sportive (Le Français, ce grand sportif). Le VRP en léopard revient dans une courte histoire au cours de laquelle un dialogue avec un ballon perdu dans la jungle est l'occasion d'épingler ce "nombril du monde" qu'est le sacro-saint ballon rond. La cible du dessinateur est le football, l'objet de toutes les attentions et de toutes les compromissions à travers la FIFA et l'organisation des coupes du monde. Le football n'est du reste pas le seul sport égratigné : rugby, cyclisme... et catch (sic) ne sont pas épargnés.

    Les vacances, passion nationale française, a droit à une série de planches à la fois tendres et cruelles : estivants libidineux, constructions de châteaux de sable morbides (une idée drôle et géniale du dessinateur) ou bodybuildeurs côtoyant des vacancières en topless ridiculisées.

    Ce voyage dans la France est sans doute la bande-dessinée engagée du moment et celle qui offre un contre-point des plus intéressants à la campagne présidentielle du moment.

    Boucq, Portrait de la France, Éd. İ, coll. Traits, 2017, 61 p.

  • Bla-blas sur les Présidentielles

    Pin it!

    Bla Bla Blog commence à partir de ce mois-ci un dossier spécial à l’occasion des élections présidentielles.

    En décalage avec ce qui peut se dire et s’écrire, votre blog sur l'actualité culturelle va vous permettre de poser un autre regard sur ces candidates et ces candidats qui vont briguer l’investiture suprême.

    Il s’agira pour Bla Bla Blog de mieux vous faire connaître ces hommes et ces femmes, à travers des chroniques mais aussi des interviews exclusives, toujours sous l’angle des arts et de la culture. Le challenge est de taille mais le bloggeur est bien décidé à le relever.

    Très bientôt, une première chronique pour découvrir un visage familier et révolutionnaire de la politique française.