Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sombres pensées

L’étrange et le fantastique, le réalisateur mexicain Guillermo del Toro en a fait son univers. Que l’on pense aux chefs-d'œuvre que sont Le Labyrinthe de Pan ou La Forme de l'eau. Il sortait l’an dernier au cinéma Nightmare Alley, avant un Pinocchio attendu sur Netflix. Sans compter la série qu’il dirige, Le Cabinet de curiosité, dont je vous parlerai bientôt.  

Guillermo del Toro s’attaque dans ce film, visible en ce moment sur Canal+ et sur Disney+, à une adaptation du roman Charlatan de William Lindsay Gresham, qui avait fait l’objet d’un film en 1947, avec Tyrone Power dans le rôle-titre.

C’est cette fois Bradley Cooper qui endosse le rôle de Stanton Carlisle, marginal et paumé après un acte criminel que le spectateur découvrira à la fin. Le beau gosse tombe sur un cirque aux attractions spectaculaires en vogue dans les années 30. Stanton tombe dans les bras de la voyante Zenna Krumblein (Toni Collette) qui, avec son mari alcoolique Pete, propose un spectacle de médium. Le nouveau venu se rend indispensable au cirque et se lie avec la frêle et sensible Molly Cahill (Rooney Mara). Ils deviennent amants et décident de quitter le cirque pour monter leur propre spectacle grâce à des astuces dérobées à Pete, mort subitement. Stanton et Molly deviennent à New-York de véritables stars. Et c’est là que les ennuis commencent. 

Un hommage au monde du cirque à Freaks et à La Caravane de l’étrange

Nightmare Alley, tout en déclinant des thèmes chers au réalisateur (le bizarre, le fantastique, l’étrange), s’en détourne finalement. Il est plutôt question dans le film de tours de magie, de mentalisme et de trucs pour soutirer un peu – ou beaucoup d’argent – à des spectateurs en mal d’émotions fortes ou de consolations venues de l’au-delà (que l'on pense aux scènes du juge Kimball et de sa femme).

Les pérégrinations de Stanton Carlisle peuvent aussi se lire comme un hommage au monde du cirque mais aussi à Freaks, le chef d’œuvre de Tod Browning ou encore, plus proche de nous, à la série HBO, La Caravane de l’étrange.

Passé la première heure et demie, Guillermo del Toro fait le choix du thriller, dans un monde de plus en plus noir (nous sommes au début de la seconde guerre mondiale). Escrocs, truands et mafieux entrent en scène, sans oublier une psychanalyste inquiétante, le Dr Lilith Ritter, interprétée par la sulfureuse Cate Blanchett. Celui qui était au sommet de son art du mentalisme et de la manipulation va apprendre à ses dépends ce qu’il en coûte de se mesurer à plus fort que lui.

Guillermo del Toro se sort parfaitement bien d’un film malgré tout un peu en dessous de ses œuvres précédentes. Bradley Cooper, lui, fait merveille dans un rôle tout en ombres et en fêlures. Sans compter des seconds rôles prestigieux, dont Willem Dafoe, Toni Collette, Richard Jenkins ou Ron Perlman. Rien que ça.

Nightmare Alley, thriller américain de Guillermo del Toro, avec Bradley Cooper, Cate Blanchett, Toni Collette, Willem Dafoe, Rooney Mara, Richard Jenkins et Ron Perlman2021, 150 mn, Canal+, Disney+
https://nightmarealleymovie.com
https://www.canalplus.com/divertissement/nightmare-alley
https://www.disneyplus.com/fr-fr/movies/nightmare-alley

Voir aussi : "La vengeance aux deux visages"

Tenez-vous informés de nos derniers blablas
en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

Écrire un commentaire

Optionnel