Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la piscine comme univers métaphysique

Pin it!

vivèsAprès l'article "Les meilleurs amis du monde", c'est d'une autre bande dessinée de Bastien Vivès dont il est question ici. Le Goût du Chlore, sorti en 2008, a reçu le Prix Essentiel Révélation Angoulême 2009. Preuve supplémentaire de la qualité de cet ouvrage, le dictionnaire Les 1001 Bandes Dessinées qu'il faut avoir lues dans sa Vie le mentionne dans ses pages. 

Dans Le Goût du Chlore, le lecteur suit le personnage principal dont on ignore jusqu'au prénom. Tout juste apprend-on qu'en raison de sa sérieuse scoliose, son kinésithérapeute l'invite à se rendre régulièrement à la piscine. Au cours de ces séances plus ou moins contraintes, notre patient croise une nageuse, aussi douée que mystérieuse. Le jeune homme, timide et peu bavard, décide de l'aborder.

Ce huis-clos dans une piscine est un bijou d'intelligence, de délicatesse et de subtilité. Les dialogues, rares et concis, invitent à une plongée dans un univers liquide, aseptisé et comme éloigné du monde. Là, dans les eaux iodés de cette piscine, des êtres anonymes de tout sexe nagent, s'observent, discutent (un peu), paradent, plaisantent, chahutent et, parfois, se draguent l'air de rien.

J'avais parlé, pour la bande dessinée Amitié étroite, d'un style rhomérien ; c'est également plus que jamais le cas dans Le Goût du Chlore

Visuellement, ce livre est d'une beauté à couper le souffle, que ce soit dans le rendu des corps, dans celui de l'élément liquide, omniprésent, dans les gestes des personnages, dans le découpage, le cadrage, les couleurs pastel ou dans la clarté des lignes et des formes. 

Jamais, sans doute, une piscine n'avait paru aussi bouleversante et métaphysique. 

Bastien Vivès, Le Goût du Chlore, éd. KSTR, 2008, 135 p.
http://bastienvives.blogspot.fr

Les commentaires sont fermés.