Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Montagnes russes 

L’art du contre-pied et du dérapage contrôlé est assumé à 100 % dans l’excellente comédie américaine, The Climb de Michael Angelo Covino. Le réalisateur y joue le rôle de Michael, aux côtés de  Kyle Marvin, son meilleur ami (Kyle dans le film, évidemment).

Lorsque le film commence, ces deux Américains en goguette en France s’attaquent à vélo aux routes pentues de l’arrière-pays niçois. Et voilà qu’en pleine grimpette, Michael apprend à Kyle qu’il a couché avec Ava, la femme avec qui son ami va prochainement se marier. Ambiance, ambiance. Les deux amis rompent après cette révélation. Définitivement ? Voilà la vraie question, qui est l’enjeu du film.

En six chapitres retraçant les années qui suivent la course à vélo, Michael Angelo Covino suit ces deux amis, bien plus en osmose que Kyle veut bien se l’avouer. Leur première rencontre après la révélation de l’infidélité d’Ava – et aussi de celle de Michael – a lieu grâce au parents de Kyle, peu de temps après un drame dont on ne racontera rien.

Une comédie bien plus savoureuse, maligne et drôle qu’il n’y paraît

La vie, l’amour, l’amitié, les femmes et la mort : The Climb fait de ces thèmes le cœur d’une comédie bien plus savoureuse, maligne et drôle qu’il n’y paraît. Oui, nous disons bien comédie, même si les disparitions, les trahisons et les séparations ponctuent l’histoire d’une amitié à la fois peu ordinaire et d’une solidité à toute épreuve.

Kyle et Michael se suivent à la trace en dépit des hauts et des bas de leur existence, à l’image de leur périple sur les pentes du Col de Vence. Il n’est d’ailleurs pas anodin de signaler que le film se termine par une autre course à vélo, mais cette fois à trois.

Il faut enfin mentionner le jeu d’acteurs remarquable, sans quoi le film serait bancal. Michael Angelo Covino détonne en adolescent attardé, cabossé par un drame et s’accrochant à son ami comme à une bouée de sauvetage. À côté de cette paire de comédiens, il faut citer Gayle Rankin, en fiancée puis épouse possessive. Judith Godrèche apparaît quelques minutes simplement mais détonne autant qu’elle bouleverse.

Au Festival de Cannes 2019, The Climb a reçu le Prix Coup de cœur du jury de la section "Un certain regard". Quant au Festival du cinéma américain de Deauville 2019, il lui a décerné un très mérité "Prix du jury"

The Climb, comédie dramatique américaine de Michael Angelo Covino,
avec Kyle Marvin, Michael Angelo Covino, Gayle Rankin et Judith Godrèche, 2019, 94 mn, Canal+

https://www.metrofilms.com/films/climb-the
https://www.festival-cannes.com/en/films/the-climb

Voir aussi : "Femmes, je vous hais"

Tenez-vous informés de nos derniers blablas
en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

Écrire un commentaire

Optionnel