Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Seigneur, ce ne sont que quelques victuailles

Pin it!

L’‎Œil du frigo fait un voyage dans le temps : nous sommes en 1965 et le curé Don Camillo, dans sa lutte légendaire contre le maire communiste Peppone, suit son meilleur ennemi jusqu'en Union soviétique. Et devinez quoi ? Dans ce Don Camillo en Russie, il est aussi question d'un frigo... métaphysique.

Alors nous voilà bien : un Don Camillo de 1965 ! Et bien oui il y aussi des frigos chez Don Camillo. Ce dernier fait la grève de la faim pour embêter Peppone, sauf que Jésus, dans sa grande mansuétude, lui dit : "Bon appétit !" Une drôle d'idée d'envoyer son serviteur face à la tentation. Et là ? Don Camillo se jette sur le frigo : image rapide d'un frigo rempli à ras bord.

On y voit bien un poulet entier, un fromage entier sur la porte, une boîte de conserve, en bas, des œufs - je crois - et des bouteilles de bières. Tout est bio, je vous le confirme. Bon, c'est furtif, mais ce qui est génial c'est de voir le frigo vide que Don Camillo a entièrement englouti en moins de trois heures.

Essayez pour voir : engloutir votre frigo en moins de trois heures et vous m'en direz des nouvelles. Il n'est pas impossible que vous ayez un discours avec Dieu assez rapidement, ou alors avec le service de votre gastro-entérologue des urgences. Un frigo vide qui reste ouvert devant un Gargantua icône de Dieu : il y a de quoi s'interroger sur la foi du bonhomme.

Car, je vous le dis, le diable est dans le frigo. Ne cherchez plus, ne vous déplacez plus le dimanche à l'église ou sur internet - pour les plus feignants. Ouvrez votre frigo, enlevez les cadenas bénis par le curé et installez-vous devant l'antre de vos tentations. Régalez votre regard, humez le dernier fromage de chèvre que vous avez acheté et qui embaume cet espace réfrigéré. Le diable habitait déjà au fond du frigo dans SOS Fantôme...

Là, c'est différent : il a pris corps en vous. Vous faites vos courses, vous imaginez des recettes, puis vous vous installez devant votre frigo, l'air coupable, la bave aux lèvres, le ventre gargouillant et vous vous dites : "Je ferais bien comme Don Camillo : tout bouffer, dévorer, et me lever le ventre lourd pour aller digérer..." De l’excès, enfin, et cette image du frigo où le diable plus fort que Dieu a vaincu ledit frigo. Car, vous le savez, la nature a horreur du vide, et le cercle vicieux va recommencer. Non, je vous le dis, mes frères et sœurs, le frigo est parmi nous : il nous hypnotise avec sa loupiote et le diable prend possession de votre bile !

Mais, heureusement, une petite sonnerie retentit dans la cuisine : "Biiiip biiip biiip...", et là, vous vous rappelez que vous aviez mis une soupe brocolis, épinard, haricot vert de chez Picard à réchauffer. Vous fermez la porte du frigo, ravi d'aller déguster cette soupe, en pensant que Don Camillo n'avait pas de chance : son frigo ne faisait pas congélateur - juste un freezer pour mettre quelques glaçons. Car, si vous n'avez pas encore deviné, Dieu, lui, se cache dans le congélateur.

Don Camillo : une excellente série, à déguster ou à faire découvrir.

ODF

Don Camillo, comédie de Luigi Comencini, avec Fernandel et Gino Cervi
 Italie, 1965, 111 mn

Voir aussi : "L’‎Œil du Frigo débarque sur Bla Bla Blog"
"Don Camillo en Russie Frigo"
 


 Tenez-vous informés de nos derniers blablas
en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

Likez, partageztwittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

Écrire un commentaire

Optionnel