Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Sacem fête la musique tout de même

Triste année pour la culture en général et la musique en particulier.

Alors que la crise frappe de plein fouet le secteur de la musique, le Conseil d’administration de la Sacem a fait le choix, dès le mois de mai dernier, d’annuler sa traditionnelle cérémonie des Grands Prix Sacem, afin d’attribuer ce budget à son fonds de secours pour les auteurs, compositeurs et éditeurs. Il a néanmoins tenu à maintenir symboliquement un palmarès pour honorer le talent de toutes celles et ceux qui font vivre la création.

Ce sont 18 lauréats qui sont récompensés cette année. Privés de scène, ils ont accepté cette récompense de la part de leurs pairs et portent, à cette occasion, la voix des auteurs, des compositeurs, des éditeurs, des auteurs réalisateurs et auteurs de l’humour, dans les cinq épisodes d’une web-série réalisée pour l’occasion. Leurs témoignages au cœur d’une crise sans précédent révèlent à la fois leurs inquiétudes et leurs espoirs pour la musique et la création.

La Sacem a dévoilé aujourd’hui ses lauréats pour cette année si particulière. Les voici :

Grand Prix du jazz : Thomas Enhco
Grand Prix des musiques du monde : Oumou Sangare
Grand Prix des musiques urbaines : Suprême NTM – JoeyStarr et Kool Shen
Grand Prix des musiques électroniques : Rone
Grand Prix de la musique pour l’image : Jorge Arriagada
Grand Prix de l’auteur-réalisateur de l’audiovisuel : Marion Sarrault
Grand Prix de la musique classique contemporaine (jeune compositeur) : Olivier Calmel
Grand Prix de la musique classique contemporaine (carrière) : Régis Campo
Grand Prix du répertoire jeune public : Tartine Reverdy
Grand Prix de l’humour : Alain Bernard
Grand Prix de l’édition musicale : Budde Music France – Cécile Bernier
Grand Prix du répertoire Sacem à l’export : Aya Nakamura
Prix Rolf Marbot de la chanson de l’année : "À nos héros du quotidien" de Soprano et Florian Rossi (éditeurs : Aquila Publishing, Big5 Publishing, Warner Chappel Music France)
Prix Francis Lemarque de la révélation : Pomme
Grand Prix de la chanson française (créateur-interprète) : Philippe Katerine
Grand Prix de la chanson française (créateur) : Jérôme Attal
Prix Spécial de la Sacem : Maxime Le Forestier
Prix de l’œuvre internationale de l’année : "Bad Guy" de Billie Eilish, (auteurs/compositeurs : Finneas Baird O’Connell et Billie  Eilish, éditeurs : Universal Music Publishing/ Kobalt Music Publishing)
Grand Prix de la SDRM : "Djadja" d’Aya Nakamura (Alois Zandry, Machynist et Some1ne, éditeurs : Universal Music Publishing, Perspective Production et Warner Chappell Music France).

Le palmarès des Grands Prix Sacem entend afficher son soutien à la #SceneFrancaise, à l’arrêt depuis près de 9 mois.

https://www.sacem.fr

Voir aussi : "Ma Pomme"
"Billie Eilish est-elle une bad girl ?"

Tenez-vous informés de nos derniers blablas
en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook

Écrire un commentaire

Optionnel