Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

café de la danse

  • Trois Jours Debout sur le zinc

    Pin it!

    Debout sur le Zinc c’est de l’énergie pure, de la générosité et de la mélancolie envoyées par un groupe de potes depuis vingt ans. En février 2017, ils ont pris d’assaut pour trois jours, acoustique, électrique ou éclectique, le Café de la Danse, avec en guets-stars Fredo Burguière (Les Ogres), les Fatals Picards, Romain Humeau (Eiffel), Mamani Keïta, Grégory Jolivet, Quatuor (Patrice Mourgue, Arnaud Pierre, Aurélien Guyot, Florimond Dal Zotto), Sages comme des sauvages, Tosha Vukmirovic et Erzoj Kasimov (Slonovski Bal).

    Trois Jours Debout proposait un spectacle coloré et éclectique maintenant disponible en CD et édition limitée. Nous avons écouté l’enregistrement de la soirée acoustique qui donne un aperçu de ces concerts pendant lesquels musiciens et public sont dans une rare communion. Petits moments tragiques, existences pathétiques et grands événements poignants se succèdent pendant l’un de ces trois jours.

    Debout sur le Zinc puisent dans les influences world music (L’arbre), jazzy, yiddish (Des Larmes sur ma Manche), tzigane et pop (Le Train) pour égratigner avec une joie communicative nos petites lâchetés (Le Cran) comme ces illusoires histoires d’amour qui laissent un goût amer ("Je t’aime / Tu m’aimes / On est fait pour vivre ensemble / On se quitte / Je ne t’aime plus/ Mais je reste un peu comme ça / on est quitte / Est-ce qu’on doit vraiment s’imposer ça ?").

    Engagés et – hélas – précurseurs, Debout sur le Zinc reprennent Lampedusa qui, quelques années avant l’exode massif des populations méditerranéennes, traite des réfugiés et des "promesses du bonheur" de ces exilés maritimes ("Tes rêves sont enterrés dans une fosse commune").

    Dans ses invitations au voyage (Le Train), Debout sur le Zinc se fait militant pour la générosité, l’amour (Tu Vois Loin), la rencontre avec l’autre, la marche vers l’avant (Avance sans Moi) ou la révolte (Tout n’est pas Mort). La troupe fait tomber les frontières entre musiques traditionnelles, world music, rock et chanson française dans un album à la fois colorée et inventif.

    Debout sur le Zinc ose de belles et mélancoliques respirations, telle la berceuse au souffle orientale Brindiy à mon zenfan. Mais la danse, le rire et l’énergie à revendre ne sont jamais très loin pour aider à faire disparaître une boule à la gorge.

    Debout sur le Zinc vient également de sortir son intégrale de 11 CD (dont deux lives et un inédit), accompagnés d’un livre d’or, une manière de rendre hommage et de combler ses fans mais aussi, pour tous les autres, de faire découvrir ce groupe hors-norme.

    Debout sur le Zinc, 3 Jours Debout, live au Café de la Danse, DSLZ
    Debout sur le Zinc, Coffret 20 ans : 1997-2017

    http://www.dslz.org

    © Jessica Calvo