Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recettes

  • Paul Pariente au fourneau et au slam

    Pin it!

    paul pariente,cévennes,recettes,slamC’est un livre rare et étonnant dont il sera question dans cette chronique. Paul Pariente, chef cuisinier cévenol habitué aux ouvrages gastronomiques, récidive avec ses Recettes écrites et chantées, une livre de douze recettes à la fois simples et traditionnelles mais qu’il entend aussi revisiter en musique.

    Le petit sablé du Vigan, la tarte aux quatre saveurs du pays viganais, la gratin du bon docteur brochet, la pélardonade, créée par Paul Pariente lui-même, l’étonnante tarte à la brandade de morue et au foie gras, la truite en papillote imaginée par André Chamson, la pomme reinette en baluchon, le feuilleté cévenol, la canapé du maquisard, le délice de Fanny, la tare au pélardon et la traditionnelle blanquette de veau sont à l’honneur dans son tour dernier ouvrage.

    L’auteur choisit d’emblée de dérouler le tapis rouge pour des recettes souvent ancestrales, avec un goût particulier pour des ingrédients simples : pommes, pommes de terre, oignons, farine ou pélardon – qui est, rappelons-le pour les non-connaisseurs, un fromage de chèvre au lait cru de la région du Languedoc. "Moi je suis très attaché aux bonnes vieilles recette, à une cuisine simple, mais faites avec des produits de terroir, des produits frais", écrit le cuisinier en préface de son ouvrage.

    Une préface dans laquelle qui donne aussi comme un cri d’amour pour la cuisine du terroir et une revendication pour un retour aux fourneaux dans une époque où tout va trop vite et trop loin.

    Un cri d’amour pour la cuisine du terroir

    Cet ouvrage apparaît à cet égard comme une œuvre très personnelle dans laquelle le chef et traiteur confie avoir connu un burn-out, une dépression qui l’a amené aux livres mais aussi à la musique, sans jamais l’éloigner de sa passion pour la cuisine.

    Si l’on parle de musique c’est qu’elle en est précisément l’étonnant faire-valoir de ce traité culinaire. Les douze recettes de Paul Pariente ont en effet été mises en chanson et en rap par l’auteur lui-même. Le lecteur trouvera en complément du livre un CD dans lequel la pomme reinette en baluchon, le feuilleté cévenol ou la canapé du maquisard sont slamés et scandés avec générosité. On connaissait depuis Kamini et Marly Gomont le rap régional, local, voire campagnard : voilà maintenant que la culture urbaine vient se marier avec la cuisine traditionnelle. Voilà une idée astucieuse pour partager ces recettes du Vigan comme le dit l'auteur lui-même dans une interview pour France 3 : "Celui qui n’aime pas lire, il passe le CD et il voit la même chose, sauf que là il y a de la musique… Elle permet d’apprendre un peu mieux."

    Paul Pariente n’a peur de rien et délivre dans son livre de recettes une leçon de liberté qui ne laissera personne indifférent. C'est un livre unique donc, et que l’on hésitera à classer dans le rayon musical ou bien sur les étagères de nos cuisines.

    Paul Pariente, Recettes écrites et chantées
    Illustrations Michel Roman, autoédité et CD, 2019, 68 p.

    https://twitter.com/pariente

    Voir aussi : "Bombardement de saveurs au B-29"

    Soutenez Bla Bla Blog et tenez-vous informés des derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !