Pas de monodiète de jazz pour les Old School Funky Family (08/04/2021)

C’est de fusion jazz que je vais vous parler aujourd’hui, avec le groupe Old School Funky Family. Après 15 ans d’existence, les 8 musiciens proposent leur 4e et nouvel album, Tonus ! C’est  un jazz à la fois bigarré, inventif et joyeux, à l’image de la pochette de l’album ou de quelques titres de morceaux : "Bûche", "Le bon, la brute et le centriste" ou "Monodiète de pommes post-réveillon".

Voilà qui dénote un solide sens de l’humour autant que de swing ("Bûche") dans cet opus riche de 9 morceaux et deux interludes. Tonus ! se démarque comme un album aux teintes rafraîchissantes, qui se déguste comme un bon Tarantino, à l’instar du morceau qui a donné son nom à l’opus.

Avec "Kampala", un morceau rutilant et au solide caractère, le groupe Old School Funky Family, mixe jazz, funk et sons mystérieux avec une sérieuse envie comme l’aurait dit notre Johnny national.

L’octuor de musiciens fusionne leur jazz d’influences tous azimuts, y compris dans la musique traditionnelle, à l’instar de l’étonnant "Le bon, la brute et le centriste" qui voit l’intrusion de l’accordéon de Maider Martineau mais aussi de nappes de synthétiseurs hanter ce morceau de bravoure. 

Un feu d’artifice de sons, dont le funk se taille la part du lion

La richesse et l’audace séduisent dans cet album imaginé et construit comme un feu d’artifice de sons, dont le funk se taille la part du lion ("Cupid’s Funk").

La sensualité est au rendez-vous avec le formidable titre à la fois mélancolique et sensuel, "Closer To Eternity", chanté par Rébecca M’Boungou. Il y est question de blessures réparées et d’amour indicible capable des plus beaux miracles : "I was moving so slowly until you found me / Your love is healing / Now, I can see clearly / I've stopped feeding my shadows since you reveal the best part of me".

Old School Funky Family propose deux reprises : l’électrisant "Dean Town", écrit par Jack Stratton et Woody Goss, sorti en 2016 sur l'album The Beautiful Game du groupe Vulfpeck et le désormais classique "Big Blow" de Manu Dibango (1976).

La mélancolie est au rendez-vous sur la dernière piste, avec le très séduisant "Monodiète de pommes post-réveillon", comme un dernier en-cas doucement sucré, telle une friandise venant clôturer de délicieuses agapes.

Old School Funky Family, Tonus !, Pleins Poumons Productions / Take It Easy Agency, 2020
https://www.osff.fr
https://www.facebook.com/theosff

Voir aussi : "Les bonnes fées de Sarah Lancman"

Tenez-vous informés de nos derniers blablas
en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

00:00 Écrit par Bruno Chiron | Tags : old school funky family, jazz, funk, accordéon, maider martineau, rebecca m’boungou, vulfpeck, jack stratton, woody goss, manu dibango | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |