Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

andy fickman

  • Dwayne Johnson

    Les chroniques de L’‎Œil du frigo ont ceci de bien qu'elles permettent de découvrir des films que l'on avait oublié, voire que l'on ne connaissait pas. C'est le cas de La Montagne ensorcelée. Non, il ne s'agit pas d'une adaptation du classique La Montagne magique de Thomas Mann, mais une comédie de SF avec un certain Dwayne Johnson. Voilà donc notre beau et surtout très musclé héros aux prises avec deux enfants extra-terrestres... et un frigo. ¨Philippe, le chroniqueur de cette rubrique, en vient à proposer une interprétation libre d'une étrange scène.

    Là je crois qu'on a vraiment du lourd. Dwayne avait encore des cheveux et déjà une grosse musculature. Sa rencontre avec deux ados extraterrestres au cœur des effets spéciaux va changer sa vie de chauffeur de taxi qui en a vu de toutes les couleurs.

    Après une poursuite échevelée les deux ados trouvent enfin la porte du passage et, devinez quoi, c'est un frigo. J'avoue qu'à ce niveau-là j'étais proche de la sidération cosmique du sommeil lorsque j'ai vu cette porte s'ouvrir avec la clé extraterrestre de Seth. Autant vous dire que mon sang n'a fait qu'un tour. Comme quoi, on trouve des frigos vraiment partout même chez les extraterrestres qui se cachent sous une montagne. Ici, les étagères du frigo se retirent, laissant place à un passage secret... J' en vois déjà qui se disent : "Diantre, qu'elle belle idée !" Mais ils sont à côté de la plaque. Il y a mieux dans le cette scène qu'un simple frigo qui s'ouvre sur un passage. Ce qui change tout c'est la phrase de Dwayne alias Jack : "N'entre pas dans le frigo magique Jack..." et là mon cerveau s'illumine comme la tour Eiffel à minuit lorsque le PSG perd son match.

    Jack et le frigo magique résonnent en moi, je finis mon verre de rouge et les vers bio grillés que j'avais pris en apéritif, histoire de voir ce que sera la bouffe du XXIe siècle. A cette séquence, et alors que Jack s'enfonce dans le frigo, je fais le rapport avec le conte de Jack et le Haricot magique. Un conte phallique si mes souvenirs sont bons. Un gamin plante un haricot , qui pousse et monte jusqu'au 7e ciel. Grâce à cette graine et la grandeur de son haricot, il deviendra riche et sauvera sa famille. Extrême jouissance. Je ne vous fais pas de dessin. Ici c'est l'inverse. Rappelez-vous ma thèse sur le genre féminin du frigo. Ici, le frigo s'ouvre, s'écarte : nous sommes bien en présence d'un acte féminin par excellence, et d'ailleurs le réalisateur s'en amuse avec la réflexion de Jack et le frigo magique. Ils vont entrer dans le frigo et non pas monter mais descendre au 7e sous-sol là où il y a une gestation des drôles de bestioles dont je ne dirai rien.

    Le frigo représente alors tous les plaisirs féminins, et notre héros s'y engouffre. La fertilité y est représentée et l'homme avec sa musculature aussi. Et alors que je finis mon dernier ver de terre qui croustille sous la dent, je comprends enfin que le plaisir féminin n'est pas au 7eme ciel , mais au 7eme sous sol. Grande révélation, tout un concept qui s'écroule et tout ça grâce à l'ouverture d'une porte de frigo dans mon esprit à moins que cela ne soit les protéines de mon ver de terre. A noter quand même qu'il n'y a rien sur la porte du frigo, même pas de quoi mettre un pot de ketchup. Alors la dernière idée qui me frôle l'esprit c'est que pour les plaisirs féminins soient effectifs, il ne faut pas de porte de frigo achalandée... Non, c'est une erreur qui pourrait mener à la frigidité. D'ailleurs ce dernier mot qui emprunte encore une fois la métaphore du frigo me semble bien déplacé tant il y a du plaisir dans un frigo qui fait du froid. Je tiens quand même pour hypothèse que la porte y est pour quelque chose... sans doute dans la manière de l'achalander !

    Bon je vous laisse, j'ai fini mes vers et je n'ai plus bien suivi la suite du film tellement je dois revoir mes théories frigorifiques.

    Bon film.

    ODF

    La Montagne ensorcelée, comédie fantastique américaine d'Andy Fickman
    avec Carla Gugino, Dwayne Johnson et AnnaSophia Robb,
    2009, 98 mn

    Voir aussi : "L’‎Œil du Frigo débarque sur Bla Bla Blog"
    "La montagne ensorcelée Frigo"
     

    Tenez-vous informés de nos derniers blablas
    en vous abonnant gratuitement à notre newsletter.

    Likez, partagez, twittez et instagramez les blablas de Bla Bla Blog !

    Suivez aussi Arsène K. sur Twitter et Facebook