Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Salon de la littérature érotique

  • Le salon de la littérature érotique remet le couvert

    Pin it!

    Après la réussite de sa première édition, le Salon de La Littérature Érotique remet le couvert le dimanche 26 novembre de 15 heures à 21 heures au 153 (Paris, 3e).

    Bla Bla Blog avait suivi en 2016 la création de cet événement, qui était à l’époque organisée autour d’une exposition de peinture du dessinateur érotique Alex Varenne. Cette année encore, la littérature érotique aura l’honneur d’être mise en avant, mais aussi démystifiée. Vaste projet pour ce genre spécialisé, souvent considéré avec méfiance, et dans lequel les femmes tiennent sans conteste le haut du pavé. Lors de sa première édition, le public se pressait dans une galerie d’art cosy mais étroite. Cette fois, c’est sur les trois étages du bar  Le 153 que se retrouveront une dizaine d’auteurs pour des rencontres et des dédicaces.

    Parmi, les personnalités et artistes présents figureront Brigitte Lahaie, actuellement animatrice sur Sud Radio, mais aussi Octavie Delvaux, qui est de retour cette année, Anne Vassivière, Virginie Bégaudeau, Guenièvre Suryous (dont Bla Bla Blog avait déjà parlé pour son ouvrage écrit à deux mains avec Flore Cherry, Guide de Survie sexuelle de l’étudiant/e), Camille Emmanuelle, les auteurs de la start-up B.Sensory, Simpere Françoise, Emma Cavalier, Etienne Liebig ou encore Julie-Anne De Sée.

    Pour faire sortir la littérature érotique des fantasmes courant à son sujet, plusieurs conférences seront proposées : "Le retour de la morale dans la littérature érotique" par Spengler Franck , "Le sexe sans enjeux est un jeu délicieux" par Simpere Françoise, "Comment poser sa voix sur de la littérature érotique ?" par Philippe Lecaplain, avec également des lectures du jeu concours Chuchote-moi.

    Les organisateurs ont également mis en place des défis d'écritures organisés toute la journée, avec des cadeaux à gagner pour celles et ceux qui voudraient s’initier à ce genre littéraire.

    Des happenings et des surprises compléteront cet événement, avec notamment une exposition de planches de BD érotique par Tabou éditions, une animation des comédiens d'Une femme extraordinaire, le cadavre exquis des fantasmes par Nathalie Giraud et Isabelle Bize.

    À partir de 21 heures, le salon se transformera en soirée libre, pour les plus motivées et les plus coriaces.

    Salon de La Littérature érotique
    Le 153, 153 rue Saint-Martin, 75003 Paris
    Dimanche 26 novembre de 15 heures à 21 heures
    Prévente : 8 €
    Sur place : 10 €

  • Le top 10 de Bla Bla Blog pour 2016

    Pin it!

    Comme l'an dernier, Bla Bla Blog vous présente le bilan 2016, après 208 articles publiés. Littérature, télévision, cinéma, musiques, expositions, bande dessinée, philosophie ou histoire : quelles ont été les publications les plus populaires et les plus marquantes de cette année ? Le bloggeur vous dit tout, sous forme d'un top 10.

     10  Dans l'enfer du Taj Mahal

    Le seul article consacré au cinéma pour ce Top 10 vient d'un film totalement inattendu, un authentique coup de cœur. Taj Mahal, de Nicolas Saada, avec Stacy Martin dans le rôle principal, mérite amplement cette place pour un petit bijou hitchkockien, qui est aussi un drame contemporain consacré au terrorisme. 

    Taj Mahal.jpgExtrait
    "Beaucoup d’entre nous sont passés à côté de Taj Mahal, sorti il y a un an peu après les attentats du 13 novembre, et qui mérite de figurer parmi les fleurons du suspense français...

    Aucune star pour le deuxième film de Nicolas Saada, auteur du remarqué Espion(s), aucun grand moyen et un film tourné ni en France ni aux États-Unis mais en Inde, une intrigue sèche comme un coup de trique et un sujet d’actualité – le terrorisme – traité avec minimalisme."
    La suite ici... 

     9  Aurélie Dubois unmakes sex

    Aurélie Dubois est une artiste à suivre absolument. "L'artiste de garde" exposait en avril au salon "Salo IV" et y présentait en avril son oeuvre-phare, Mes tresses s'amusent. Ce dessin représente la quintessence d'une artiste qui a fait du sexe et du fantasme son terrain de recherche.

    Dubois.JPGExtrait
    "Qui es-tu pour ne pas te reconnaître ?" annonce le site Internet d’Aurélie Dubois. La citation de Daniel Androvski, psychanalyste et écrivain, annonce la couleur : les œuvres qui sont proposées par l’artiste risquent d’en dérouter plus d’un et nous tendre un miroir dérangeant sur le corps, le désir, le fantasme et le sexe. Une démarche revendiquée par Aurélie Dubois, "artiste de garde", qui affirme ceci : "Je considère que je ne fais que traduire la météo des pulsions."
    La suite ici...

     8  Une fleur pour l'Orage nu

    Le focus sur Fleur Offwood, une musicienne douée - très douée, même – n'est pas passé inaperçu. Cet article fait sait aussi écho à un concours de NoMadMusic dans le cadre de Normandie Impressionniste dont il sera question plus loin. Fleur Offwood est une découverte de ce label et gageons que l'artiste a une longue arrière devant elle.

    Fleur.jpgExtrait
    "En janvier dernier, le prix du jury a été décerné à Fleur O., alias Fleur Offwood (Fleur Dupleich pour l'état civil), pour une création originale de 2:17, L’Orage nu.
    La jeune musicienne a fait le choix d’une composition audacieuse, offrant une pièce de musique de chambre contemporaine que le Kronos Quartet n’aurait pas renié : les leitmotivs entêtants, inquiétants et teintés de naturalisme (l’auditeur peut être transporté à la campagne en été, un jour d’orage) semblent faire le pont entre le sérialisme viennois du début du XXe siècle (Schoenberg, Berg et Webern) et le courant répétitif américain, une influence que la musicienne revendique en faisant référence au compositeur contemporain Steve Reich.

    La suite ici...

     7  Mes hommes 

    Nathalie Cougny a été une des belles découvertes de cette année 2016. Cela a commencé par son exposition "En Corps !" au Julia le 23 janvier, à l'occasion de la sortie de son roman Amour et Confusions... Cette artiste engagée et touchante méritait bien plusieurs articles sur Bla Bla Blog.

    cougny.jpgExtrait
    "Amour et Confusions... : le titre du dernier livre de Nathalie Cougny pourrait faire passer son dernier livre pour un roman sentimental convenu. Ceux qui suivent l'auteure de cette autofiction savent que cela serait très mal la connaître.
    C'est hors des sentiers battus que Nathalie Cougny, peintre, écrivain et femme engagée, entraîne le lecteur – qui est tutoyé, tel un ami et confident – dans une série d'aventures amoureuses. La narratrice, Aurore, nous parle de sa soif d'émancipation amoureuse, de sa recherche de l'amour et de ses hommes.
    Le roman commence par une fuite et une émancipation : un soir, une femme quitte son mari pour rejoindre son amant. Aurore tire ainsi un trait sur son passé, sans pour autant entamer une nouvelle histoire "sérieuse" car cette relation restera éphémère. Elle le sait. Après cet homme, elle en rencontrera d'autres, tous différents, tous marqués par des souffrances parfois indicibles, tous aimants aussi, à leur manière. Faut-il choisir entre eux ?
    "
    La suite ici...

     6  Bouées, sardines et jolies poupées

    Le hasard peut offrir des découvertes inespérées. Prenez Patricia LM : c’est dans le cadre d’un séjour estival que le bloggeur est tombé sur sa discrète galerie à Concarneau. Retenez l’adresse : elle se situe au coin de la rue Laënnec et de la rue Dumont D'Urville, à quelques centaines de mètres de la corniche. Un air marin pour une artiste qui faits se rencontrer le folklore breton (filets de pêche, boîtes de sardines, bouées), la photographie et le pop-art. Patricia LM est à découvrir absolument si vos pas vous amènent dans le Finistère sud.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saadaExtrait 
    "Patricia LM retravaille de la même manière ses modèles féminins. L'artiste a pris le parti de les photographier en gros plan, s’intéressant aux jambes, aux pieds ou aux bustes. Les corps et les vêtements (dont une série sur les jeans) sont mis en valeur avec d’autant plus de respect que les clichés sont là aussi retravaillées et rehaussés de couleurs chaleureuses. Le bleu pastel, le gris velouté et le rose délicat se répondent, au service de photographies qui nous parlent d’intimité, de pudeur, de séduction ou de rendez-vous amoureux secrets dans des lieux interlopes."
    L’atelier de Patricia LM propose, outre les dessins au format à l’italienne de pin-up, d’autres créations étonnantes et qui ne sont pas à manquer."
    La suite ici...

     5  Annulation du Carmen de la Fabrique Opéra de Toulouse

    L’invité surprise de ce Top 10 est un article sur un événement – qui n’a pas eu lieu ! La Fabrique Opéra de Toulouse préparait pour le mois de mai dernier un Carmen, un projet de spectacle dont Bla Bla Blog s’était fait l’écho quelques mois plus tôt. L’annulation n’a pas été sans controverse, les organisateurs toulousains s'estimant lâchés financièrement par l'association nationale qui, de son côté, se défend et plaide le non-respect de leur partenariat. Il n’est que dommageable que dans l’histoire ce soit les bénévoles (en majorité des lycéens) qui aient été les victimes de ce couac. Une cinquième place, donc, que nous aurions préféré ne pas voir ici.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saadaExtrait 
    "Les 3, 4, 8 et 9 mai 2016 le Zénith de Toulouse devait accueillir pour la première fois Carmen par La Fabrique Opéra Toulouse.
    M
    alheureusement, les organisateurs toulousains sont dans l’obligation d’annuler pour des raisons économiques le spectacle à la suite de la décision de La Fabrique Opéra nationale de rompre unilatéralement la convention qui les unissait depuis 2015."
    La suite ici...

     4  Mell, on "Danse" ou on déprime ?

    Mell est une musicienne, et une musicienne vachement douée. La Lorraine a posé ses valises au Canada et poursuit une carrière qui a séduit Bla Bla Blog comme ses lecteurs. Son sixième album est sorti en fin d’année. C’est l’occasion de découvrir une artiste pleine de promesse aux influences pop, rock et électro tous azimuts.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saadaExtrait
    "Mell puise aussi avec énergie dans les années 80 pour des chansons punk-rock coup de poing et enlevées. Hey, Mort de rire et Danse c’est The Clash ressuscité et dopé à l’électro par une musicienne qui n’a pas froid aux yeux. Mell carbure à la new wave dans Au cinéma, transportant l’auditeur dans une salle obscure pour une idylle sucrée et éphémère : "Emmène-moi au cinéma / Que je puisse te toucher dans le noir / Comme si c’était la première fois / Je tremblerai / Tu souriras" : injection de nostalgie garantie.
    Le titre de l’album parle de déprime. Disons, pour être juste, que c’est vers la mélancolie et la nostalgie que penche la majorité des titres. C’est She said, ballade électro, Mon enterrement, une mélodie folk à l’ironie mordante, ou encore Tes yeux verts, titre folk lumineux et minimaliste : "Dans tes yeux clairs / J’ai vu la mer / Dans tes yeux verts / J’ai vu l’enfer… / Non je n’ai pas peur des tempêtes."
    Où te caches-tu ? penche du côté de Nick Drake : "Où te caches-tu mon amour / Dans quel pays / Dans quel faubourg". Cette ballade folk, sur le thème de l’amour et de l’identité, est savamment mise en relief par petites touches, sans dénaturer une mélodie simple, une voix délicatement posée et une guitare sèche lofi."
    La suite ici...

     3  Normandie Impressionniste

    D’avril à août 2016, Bla Bla Blog a consacré un dossier de 11 articles sur le Festival Normandie Impressionniste qui se déroulait du 16 avril au 26 septembre. Il était impossible de parler des 800 manifestations proposées. Le focus a été fait sur les événements les plus marquants : l’exposition "Scènes de la vie impressionniste" au Musée des Beaux-Arts de Rouen, les rétrospectives sur Eugène Boudin (MuMa, Le Havre), celle du peintre John Batho (Musée de Normandie - Château de Caen) et la découverte en France du Norvégien Fritz Thaulow. Bla Bla Blog s’est également intéressé à des initiatives plus particulières : Bill Viola à Yvetot, le partenariat de la SNCF et de Normandie Impressionniste, le concours de NoMadMusic au sujet de la Sonate de Vinteuil de Marcel Proust, la vidéo Éclipse de Thibault Jehanne et un focus sur Rineke Dijkstra,une des artistes invitées par la Frac Haute-Normandie pour l’exposition "Portrait de l'artiste en Alter" à Sotteville-lès-Rouen.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saada,patricia lm,mellExtrait
    "La 3e édition de Normandie impressionniste revient à partir de ce week-end, et jusqu’à la fin 2016. Comme en 2011 et 2013, la Normandie rend hommage et célèbre l’impressionnisme à travers 800 manifestations réparties sur autant de sites. Signalons que pour la première fois, l’essaimage territorial de Normandie Impressionniste se calque sur la nouvelle grande région Normandie.
    Le thème choisi par le festival est celui du portrait qui est décliné autour d’expositions, de spectacles vivants, de créations contemporaines, de danses, de concerts, de pièces de théâtre, d’opéras, de colloques ou de guinguettes.

    L’impressionnisme a été un mouvement pictural révolutionnaire, admiré autant que décrié au XIXe siècle, et dont les apports dans le monde de l’art ont été incommensurables. Erick Orsenna, président du Conseil Scientifique du festival Normandie Impressionniste, rappelle que les peintres impressionnistes ont eu à cœur le goût de l’innovation (le travail sur les couleurs, sur lumière, sur le travail en plein-air plutôt qu’en atelier…), au cours d’une période foisonnante et tournée vers les révolutions (politiques, sociales, culturelles, artistiques ou industrielles. "Ils ont révolutionné la peinture et ouvert la voie à toutes les audaces. Quel encouragement pour les artistes d’aujourd’hui, pour tous les artistes !" dit Erik Orsenna."
    La suite ici...

     2  Alex Varenne et le premier salon de la littérature érotique 

    La deuxième place de ce podium revient à un double événement : l'exposition Alex Varenne à la galerie Art en Transe Gallery et le premier salon de la littérature érotique qui s'y tenait à cette occasion (le 23 novembre 2016). Bla Bla Blog était partenaire de ces deux manifestations. Présenter la peinture d'Alex Varenne (et ses Strip Art) a été aussi l'occasion de parler de son œuvre de dessinateur et de son apport à la BD érotique. Le salon ad hoc était à la fois une parenthèse naturelle à l'exposition Strip Art et un coup de projecteur porté à une littérature audacieuse, dans tous les sens du terme.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saada,patricia lm,mellExtrait
    "Dans le cadre de l’exposition "Strip Art" consacrée à la peinture d’Alex Varenne, avait lieu à la galerie Art en Transe Gallery, ce samedi 26 novembre, le premier salon de la littérature érotique. Bla Bla Blog était d'ailleurs partenaire de cet événement.
    C’est dans ce lieu cosy que Flore Cherry, créatrice et animatrice des Écrits Polissons, avait invité la fine fleur de ce genre littéraire, souvent considéré avec dédain, pour ne pas dire pudibonderie. Or, ce samedi, le public se serrait en nombre dans la galerie Art en Transe Gallery, entouré des toiles d’Alex Varenne. Ah, si ses modèles avaient pu parler ! Et bien, s’ils avaient pu parler, ils auraient pu dire bien des choses en somme."
    La suite ici...

     1  Alka

    Ce n'est pas un mais plusieurs articles qui méritent la première place de ce top 10 en 2016. La comédienne, mannequin et chanteuse Alka Balbir fait feu de tout bois depuis trois ans. Sur Bla Bla Blog, nous aimons Alka, une des premières chanteuses chroniquées sur ce site pour son disque La première Fois, écrit par Benjamin Biolay. 2016 a vu Alka Balbir sur grand écran (Gaz de France, avec Philippe Katerine dans le rôle principal) avant que l'artiste ne se lance dans plusieurs concerts, annonciateurs, n'en doutons pas, de futures réalisations musicales. Comptez sur Bla Bla Blog pour vous en parler.

    musicienne,fleur offwood,nathalie cougny,aurélie dubois,stacy martin,nicolas saada,patricia lm,mellExtrait
    "Alka Balbir a figuré parmi les premiers artistes que j'ai chroniqués sur ce blog en raison de son premier disque, La Première Fois produit par Benjamin Biolay ("Suprême Alka"). Il me paraissait logique de produire un nouveau billet pour signaler sa présence dans la comédie Gaz de France, réalisée par Benoît Forgeard.
    Philippe Katerine est en première ligne dans le rôle d'un Président de la République impopulaire (Tiens, ça vous rappelle quelque chose?) et tentant de remonter dans les sondages grâce à quelques conseillers aussi interlopes. Alka Balbir fait partie de ce casting.
    Gaz de France est présentée comme une fable absurde et intelligente : "Avec une étonnante économie de moyens, un décor minimaliste et une poignée d'acteurs talentueux (...), le cinéaste nous enferme dans un étrange huis clos. En ligne de mire, la politique vidée de son sens et la mainmise de la communication... Dans ce décorticage très caustique du théâtre politicien et de ses coulisses, il donne à voir la peur de la guerre et du chaos, le chacun pour soi" nous apprend Télérama."
    La suite ici...

    Le bloggeur mentionnera enfin deux publications déjà anciennes, mais qui continuent à être consultés régulièrement : le dossier "Montargis la Chinoise", consacré à la naissance à Montargis de la Chine communiste au début du XXe siècle et "Lectures au bout de la nuit" sur l'émission maintenant culte Voyages au bout de la Nuit.

  • Le Bilboquet c’est sexy

    Pin it!

    Le bilboquet est ce jeu d’enfant dont le principe pourrait rappeler des activités un peu plus adultes. Mais Bilboquet c’est aussi le magazine des étudiants de l’association C'BD du CESAN, la première école de bande dessinée et d’illustration parisienne dont le premier numéro est justement consacré au sexe. Leurs auteurs étaient venus présenter leur ouvrage dans le cadre du premier salon de la littérature érotique.

    Le premier intérêt d’une telle revue collective est la variété de styles, d’univers et de talents. De ce point de vue, Bilboquet rassemble un vivier de créateurs qui risquent bien de faire parler d’eux dans quelques années. Mais n’allons pas trop vite en besogne et arrêtons-nous sur cette revue auto-éditée qui sera notamment présentée au prochain festival d’Angoulême (26 au 29 janvier 2017) et au Pulp Festival (du 21 au 23 avril 2017). Les responsables du projet, Matthias Bourdelier et Arthur Doremus, par ailleurs auteurs de plusieurs œuvres dans ce collectif, présentent l’ouvrage comme "un paysage éclectique, une diversité de personnalités, qui feront les prochains talents de la bande dessinée et de l’illustration."

    Aux planches poétiques, oniriques et surréalistes de Margaux Sourriceau, Claire LafargueKelly Calvez ou Charlotte Valerio (illustration de cet article) répondent des saynètes passionnantes et touchantes comme Je suis de Celles de Sarah Ulrici, une adaptation BD d’un titre de Bénébar (au passage, les fans du musicien populaire découvriront une interprétation culottée d’une de ses chansons). Emma Geisert propose, elle, une chronique sur un amour de vacances contrarié.

    Dans cet album dédié au sexe, certains auteurs se démarquent en prenant des chemins détournés, qui ne sont pas les moins intéressants. Le bloggeur citera d’abord Maël Nahon et ses très frappantes planches pop-art consacrées au bondage. Dans un genre diamétralement opposé, Antonin Serrault choisit la veine minimaliste grâce à une conversation entre deux hommes sur le thème du coup de foudre et rêve romantique. Le lecteur saluera le soin apporté au texte comme la finesse du coup de crayon. Le style du prometteur Antonin Serrault n’est pas sans rappeler Bastien Vivès que nous aimons particulièrement sur Bla Bla Blog et qui augure une carrière prometteuse.

    Autre style, autre auteure, Camille Brunier propose plusieurs pages au graphisme très travaillé. C’est d’abord Désir, deux somptueuses pages dans lesquelles les textes, en forme de suppliques amoureuses, viennent épouser des corps contorsionnés et comme gravés. Camille Brunier confirme son talent d’illustratrice avec sa suite de peintures aux formes naïves parfois réduites à leur plus simple expression. Les influences seraient à chercher du côté de l’affichiste des années 30, Cassandre.

    Dans une veine plus comique (Pin up Dessinatrice), Lounis choisit de détourner les jeux de points à relier et les labyrinthes pour activités interdites aux mineurs. Nico et Chad Poroi montrent de leur côté d’un humour noir assumé : le sexe n’est plus ludique ou futile mais souffre de névroses, de pulsions, voire de folie. Le personnage autobiographique de Nico ou ce couple de petits vieux de Chad Poroi grimacent et copulent dans des scènes rythmées et très rock.

    Matthias Bourdelier propose deux histoires différentes mais aussi touchantes et bien vues l’une que l’autre. La première, muette, met en scène un couple s’étreignant dans une salle de bain aux couleurs chatoyantes ; l’autre narre en noir et blanc une rencontre entre Jérôme et Sophie. La sécheresse de leurs dialogues et leur distance deviennent le véritable enjeu de ce couple, jusqu’aux dernières cases cruelles et à la rare pertinence.

    Les lecteurs pourront également admirer comment Arthur Doremus traite avec talent, réalisme et causticité de la vie sexuelle des agents de la RATP. De son côté, Marina Savani illustre au crayon sur deux pages une danse acrobatique, sensuelle et insolente entre corps féminins et motos. Une lointaine influence de Brigitte Bardot ?

    Elric Dufau clôt Bilboquet avec une série de six planches drôles, impertinentes, et qui sont une relecture croustillante de comics américains des années 50.

    Comment ne pas terminer cette chronique avec Marine des Mazery qui ouvre ce collectif ? Ses trois historiettes savoureuses s’inspirent des contes pour enfant qui, grâce à un simple carré de plastique rouge, deviennent des histoires salées. Et voilà comment le lecteur tombe dans le piège espiègle de cette jeune auteure. Il est vrai aussi que là, comme ailleurs, le plastique peut avoir des vertus insoupçonnées.

    Bilboquet, Cesan, 2016
    Matthias Bourdelier
    Arthur Doremus
    Marine des Mazery
    Margaux Sourriceau
    Claire Lafargue
    Kelly Calvez
    Sarah Ulrici
    Maël Nahon
    Antonin Serrault
    Marina Savani
    Elric Dufau
    et avec aussi : Charlotte Valerio, Camille Brunier, 
    Nico
    Lounis, Chad Poroi et Emma Geisert

  • Le salon de l’érotisme sous le regard des modèles d’Alex Varenne

    Pin it!

    Dans le cadre de l’exposition "Strip Art" consacrée à la peinture d’Alex Varenne, avait lieu à la galerie Art en Transe Gallery, ce samedi 26 novembre, le premier salon de la littérature érotique. Bla Bla Blog était d'ailleurs partenaire de cet événement.

    C’est dans ce lieu cosy que Flore Cherry, créatrice et animatrice des Écrits Polissons, avait invité la fine fleur de ce genre littéraire, souvent considéré avec dédain, pour ne pas dire pudibonderie. Or, ce samedi, le public se serrait en nombre dans la galerie Art en Transe Gallery, entouré des toiles d’Alex Varenne. Ah, si ses modèles avaient pu parler ! Et bien, s’ils avaient pu parler, ils auraient pu dire bien des choses en somme.

    Sous le regard de la jeune Chinoise fleurie Ri-Shu-Shi, la musicienne et écrivain Julia Palombe présentait son dernier ouvrage, Au Lit Citoyens (éd. Hugo et Cie). Ce livre qui a fait du bruit dans Landerneau lors de sa sortie, est un réquisitoire contre toute forme de contrainte, d’interdits voire d’injonctions (la fellation, "la double péné" ou la marchandisation de nos partenaires) autour d’un sujet qui devrait être avant tout une affaire de liberté et de choix : "La sexualité est le bac à sable des grandes personnes", proclamait Julia Palombe. "La pornographie n’est pas un problème en soi" ajoutait cette dernière à quelques centimètres du tableau Yin et Yang, montrant une Chinoise dans une position peu équivoque. L’artiste s’en prenait aux religions lorsqu’elles s’immiscent dans nos lits.

    Le public était invité, dans le cadre de ce salon de l’érotisme, à faire preuve d’imagination en participant à des jeux d’écriture préparés par les auteurs invités. Les peintures d’Alex Varenne Jambes de Tango, Couple endormi ou Typologie de la Femme, pouvaient inspirer les amateurs tentés d’écrire, par exemple, une phrase sexuellement explicite avec les mots "Pieuvre", "Télécommande" et "Bretelle".

    La Professionnelle semblait écouter avec grand intérêt la présentation du B.Sensory, le premier sextoy connecté relié à des ouvrages érotiques, pour des lectures interactives plus vraies que nature. Le modèle peint par Alex Varenne découvrait sans doute ce que pouvait être la littérature érotique 3.0, à l’heure du digital. Sa créatrice, Christel Le Coq, remarquait que la pornographie et l’érotisme sont sans nul doute des moteurs économiques incroyablement dynamiques : Canal+ n’aurait sans nul doute pas connu son succès de chaîne à péage sans le fameux "film du premier samedi du mois", disait-elle en substance. La responsable de la start-up prévoyait ensuite que la prochaine évolution dans le domaine du sexe allait passer par les vêtements (et les sous-vêtements?) connectés.

    Pourquoi la lecture publique de la bloggeuse Charlie Liveshow faisait-elle étrangement écho à la toile Le Verrou de Fragonard ? La camgirl se trouvait en terrain familier dans ce salon et se faisait la voix de sa consœur Octavie Delvaux, auteure de La Tentation de Palerme, une nouvelle du recueil À Cœur pervers. L’auditeur était plongée dans une atmosphère à la fois surannée et un brin pervers, justement. Un homme et une femme se rencontrent et se séduisent : rien que de trop normal si ce n’est que l’homme que Gwen séduit est un homme d’église. Charlie contait, à quelques pas d’une adaptation moderne et pop-art du Verrou de Jean-Honoré Fragonard, une histoire écoutée… religieusement.

    Parlons enfin du tableau en forme de manifeste féministe, Womanpower, où avait lieu une performance de Cécile Morel. Elle chuchotait à l’oreille de qui le souhaitait des passages du monologue Molly Bloom, la mythique séquence finale de l’Ulysse de James Joyce (voir aussi cet article). Molly Bloom (ou Pénélope) est le premier personnage littéraire à parler de sa condition de femme sans fard, sans limite et sans faux-espoirs : "Il me semble que Pénélope (Molly) est une femme parfaitement saine, complète, amorale, amendable, fertilisable, déloyale, engageante, astucieuse, bornée, prudente, indifférente" disait d'elle l’écrivain irlandais. Qu’elle prenne vie sous le Womanpower d’Alex Varenne était un joli clin d’œil pour ne pas dire une intelligente audace des organisateurs du premier salon de la littérature érotique. 

    Gallerie Art en Transe Gallery
    Écrits Polissons
    "Alex Varenne, peintre"
    "Molly Bloom Experience"

    http://www.juliapalombe.com
    http://blog.b-sensory.com
    http://charlie-liveshow.com

    Photos : Flore Cherry

  • Tentés par le premier salon de la littérature érotique ?

    Pin it!

    sexe,érotismeLe premier salon de la littérature érotique se tiendra le samedi 23 novembre prochain à Paris, à l'espace éphémère du Marais, 4 rue Roger Verlomme (Paris, 3ème arrondissement). Un rendez-vous insolite au cours duquel sexe et érotisme sont déclinés avec sérieux

    Ce salon créé s’inscrit dans le cadre de l’exposition "Strip Art" consacrée à la peinture d’Alex Varenne, sujet de plusieurs chroniques sur Bla Bla Blog.

    Conférences, ateliers, coins lectures, dédicaces, concours et surprises (l’on pourra notamment découvrir avec B.Sensory que l’amour connecté n’est pas qu’une expression) seront au programme de cette journée pour un salon plutôt culotté.

    Le public pourra y rencontrer quelques pointures d’un genre littéraire souvent considéré avec méfiance ou dédain mais qui a son public de fidèles et qui est aussi à la pointe de la liberté d’expression.

    Ce premier salon du genre réunira des artistes passionnés et engagés, à l’exemple d’Arthur Vernon, romancier et homme de spectacle fervent défenseur d’une sexualité ludique et désacralisée (Comment je me suis tapé Paris, ed. Tabou), Philippe Lecaplain journaliste à RFI qui a sorti son premier roman (Ces Dames de l'Annonce, éd. Tabou) ou Daniel Nguyen, auteur d’une des nouvelles du recueil Osez 20 histoires de Sexe... (éd. La Musardine).

    Mais ce sont d’abord les femmes qui seront à l’honneur au cours de ce salon. Le public pourra y rencontrer Eva Delambre (Devenir Sienne, éd. Tabou), Eve DeCandaulie (Mon Mari est un Homme formidable, éd. La Musardine) ou Octavie Delvaux (Sex in the Kitchen, éd. La Musardine), des auteures célébrant la transgression, que ce soit via la soumission, l’adultère ou le sadomasochisme. Deux autres écrivains pleines de promesses présenteront leur travail : Julie-Anne De Sée (10 Bonbons à l'Amante, éd. Tabou) et Stella Tanagra qui présentera son recueil de nouvelles Sexe Cité (IS éditions) consacré à la libido féminine. Deux artistes – féminines également – compléteront ce plateau : Marion Favry, coach en écriture, organisatrice des Dinécritures et auteure de S'occuper en t'attendant (éd. La Musardine) et la chanteuse rock décomplexée Julia Palombe, auteure de Au lit Citoyen (éd. Hugo et Cie).

    Ce rendez-vous du premier salon de la littérature érotique d’ores et déjà passionnant entend être celui de toutes les libertés.

    Alors, tentés ?

    Salon de la littérature érotique, samedi 26 novembre 2016
    Espace éphémère du Marais, 4 rue Roger Verlomme, Paris 3ème
    Entrée : 5 € (à régler sur place / consommations non comprises)
    Sur place : un foodtruck, accompagné de la bière "La Fessée"

    Bla Bla Blog sera partenaire de cet événement

    Daniel Nguyen : un auteur à part from Sandra Franrenet on Vimeo.

  • Molly Bloom Experience

    Pin it!

    Depuis quatre ans maintenant, Cécile Morel, comédienne et chanteuse, invite son public à un voyage sensoriel au cœur de l'intimité d'une femme, l'une des plus célèbres sans doute de toute la littérature contemporaine, Molly Bloom. Cécile Morel a choisi de jouer - dans l'obscurité ! - une adaptation très personnelle du monologue de Molly Bloom tiré d'Ulysse de James Joyce.

    Le texte d'une incroyable modernité déroule sans pudeur le flot des pensées de Molly, femme multiple, attachante et passionnée.

    Débarrassé de tout ancrage visuel, le texte est ici amené à sa plus haute dimension. Les autres sens ouverts à de subtiles perceptions, le champ est laissé libre à l'imaginaire de chacun.

    Une voix, un texte, des parfums, frôlements, bruits de vêtements, chants, rires, soupirs... Une expérience poétique intime et rare.

    Molly Bloom L’Expérience, d’après James Joyce
    Mardi 15 novembre à 20 heures
    Solo de théâtre musical et parfumé dans l'obscurité, interprété par Cécile Morel.
    Art En Transe Gallery
    4, rue roger Verlomme, 75003 Paris
    Entrée 20€.
    Cocktail et animation par Nathalie Giraud de Piment Rose
    http://cecile-morel.fr

  • Premier salon de la littérature érotique

    Pin it!

    Le salon de la littérature érotique ouvre ses portes le samedi 26 novembre à l'espace éphémère du Marais, 4 rue Roger Verlomme, Paris 3ème. 

    Au menu :

    - des défis d'écriture érotique à chaque stand auteur (avec des cadeaux à la clé), ventes + dédicaces
    - un coin lecture érotique pour les petits rats de bibliothèque
    - des surprises tout au long de l'événement
    - un espace conférence : "La littérature érotique à l'heure du digital", "C'est quoi le sexe ?.... C'est quoi l'amour ?", "Comment écrire une (bonne) histoire de cul ?" "Ecrire du cul, est-ce que cela peut être un geste militant ?"

    Parmi les auteurs invités : 

    Arthur Vernon, L'amour, la vie et le sexe, Comment je me suis tapé Paris (Tabou éditions)
    B.Sensory, Histoires érotiques connectées à un Sex-toy (éd. Le little bird)
    Daniel Nguyen, auteur de nouvelles dans la collection Osez 20 histoires de sexe... (éd. La Musardine)
    Eva Delambre, Devenir Sienne, L'esclave, L'Eveil de l'Ange, L'envol de l'Ange (Tabou éditions)
    Eve DeCandaulie, Mon mari est un homme formidable (éd. La Musardine), Infidélité promise (Tabou éditions)
    Julia Palombe chanteuse de rock érotique, auteur de Au lit citoyen (éd. Hugo et Cie)
    Julie-Anne De Sée, 10 Bonbons à l'Amante (Tabou éditions), La pâle Heure sombre de la Chair (Broché)
    Marion Favry coach en écriture, organisatrice des Dinécritures et auteur de S'occuper en t'attendant (éd. La Musardine)
    Octavie Delvaux, Sex in the KitchenSex in the TV (éd. La Musardine)
    Philippe Lecaplain journaliste RFI, Ces Dames de l'Annonce (Tabou éditions)
    Stella Tanagra, Sexe Cité (IS éditions)

    Salon de la littérature érotique, samedi 26 novembre 2016
    Espace éphémère du Marais, 4 rue Roger Verlomme, Paris 3ème
    Entrée : 5€ (à régler sur place / consommations non comprises)
    Sur place : un foodtruck, accompagné de la bière "La Fessée"

    Bla Bla Blog sera partenaire de cet événement
    avec aussi : Tabou éditions, Maison Close Lingerie, Cherry Gallery Agency, Alex Varenne,
    La Musardine, Les écrits polissons, Union Magazine et Karim Haidar